Des protestations ont éclaté en France contre les efforts de Macron pour relever l’âge de la retraite

Manifestations contre la décision du président français Emmanuel Macron d’imposer un projet de loi portant l’âge de la retraite de 62 à 64 ans. Par le biais du parlement sans vote, il a perturbé la circulation, la collecte des ordures et les campus universitaires à Paris alors que les opposants au changement maintenaient leur détermination à persuader le gouvernement de reculer.

Des travailleurs de l’assainissement en grève ont fermé une usine de collecte de déchets qui abrite le plus grand incinérateur d’Europe pour souligner leur détermination, et des étudiants universitaires ont quitté les amphis pour rejoindre les grèves. Les dirigeants de l’influent syndicat CGT ont appelé les gens à quitter les écoles, les usines, les raffineries et autres lieux de travail.

Plusieurs groupes, dont des militants du gilet jaune qui ont organisé des manifestations massives contre la politique économique de Macron lors de son premier mandat, ont appelé les opposants au président à marcher sur le Parlement à 18h00 (17h00 GMT) vendredi.

Les dirigeants syndicaux n’étaient pas les seuls à être en colère contre le projet de Macron de faire travailler les citoyens français pendant deux ans de plus avant qu’ils ne deviennent éligibles à une retraite à taux plein. Les partis d’opposition devraient entamer plus tard vendredi les procédures d’un vote de défiance envers le gouvernement dirigé par la Première ministre Elizabeth Borne. Le vote devrait avoir lieu au début de la semaine prochaine.

Macron Bourne a ordonné jeudi de puiser dans un pouvoir constitutionnel spécial Pousser un projet de loi sur les retraites extrêmement impopulaire sans vote à l’Assemblée nationale, la chambre basse du parlement français.

READ  Des manifestants à Rome affrontent la police alors que des milliers de personnes descendent dans la rue pour protester contre la loi sur les vaccins contre les coronavirus

Son risque calculé a provoqué la colère des députés de l’opposition, de nombreux citoyens et syndicats. Des milliers de personnes se sont rassemblées jeudi pour protester sur la place de la Concorde, qui fait face au bâtiment de l’Assemblée nationale. À la tombée de la nuit, des policiers ont attaqué les manifestants par vagues pour dégager les lieux. Puis de petits groupes se sont déplacés dans les rues adjacentes de l’élégant Champs-Elysées, allumant des incendies dans les rues.

Des scènes similaires se sont répétées dans de nombreuses autres villes, de Rennes et Nantes dans l’est de la France à Lyon et la ville portuaire du sud de Marseille, où les devantures de magasins et les devantures de banques ont été brisées, selon les médias français.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré vendredi à la radio RTL que 310 personnes avaient été arrêtées dans la nuit. La plupart des arrestations, 258, ont eu lieu à Paris, a déclaré Darmanin.

Les syndicats qui ont organisé des grèves et des marches contre le relèvement de l’âge de la retraite Il a déclaré que davantage de rassemblements de protestation et de marches seraient organisés dans les prochains jours. Ils ont déclaré que « cette réforme des retraites est brutale, injuste et injustifiable pour le monde du travail ».

Remplir les rues de mécontentement et refuser de continuer à travailler est « le seul moyen de les faire reculer », a déclaré vendredi le représentant syndical CGT Regis Vesely à l’Associated Press. « Nous n’arrêterons pas », a-t-il ajouté.

Macron a fait des modifications proposées aux retraites la principale priorité de son second mandat, arguant qu’une réforme était nécessaire pour rendre l’économie française plus compétitive et éviter que le système de retraite ne soit déficitaire. La France, comme beaucoup de pays riches, Vous rencontrez des taux de natalité plus faibles et une espérance de vie plus longue.

READ  Facebook conclut un accord pour restaurer le partage de nouvelles en Australie

Macron a décidé de recourir au pouvoir spécial lors d’une réunion du cabinet quelques minutes avant le vote prévu à l’Assemblée nationale, car la législation ne garantit pas le soutien de la majorité. Le Sénat a adopté le projet de loi plus tôt jeudi.

Les députés de l’opposition ont appelé le gouvernement à se retirer. Si la motion de censure attendue échoue, le projet de loi sur les retraites sera réputé approuvé. Si elle était adoptée, elle mettrait également fin au plan de réforme des retraites de Macron et obligerait le gouvernement à démissionner, la première depuis 1962.

Macron pourrait reconduire Bourne s’il le souhaitait, et un nouveau gouvernement serait nommé.

La coalition centriste de Macron détient le plus de sièges à l’Assemblée nationale, où une motion de censure nécessite également le soutien de la majorité. Les législateurs d’extrême gauche et de droite sont déterminés à voter pour.

Les dirigeants républicains ont déclaré que leur parti conservateur ne soutiendrait pas la motion. Bien que certains législateurs du parti puissent hésiter à adopter cette position, ils devraient être minoritaires.

———-

Les journalistes d’Associated Press Alex Turnbull et Nicholas Garriga ont contribué à ce rapport.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x