Q&A : 5 questions avec les chanteurs de « Drag Race France » Soa de Muse et La Grande Dame

Q&A : 5 questions avec les chanteurs de « Drag Race France » Soa de Muse et La Grande Dame

Les finalistes de la première saison de « Drag Race France » Soa de Muse et La Grande Dame.

Photo: Natalie Ghion

« Drag Race France » a couronné la première gagnante, Paloma, le mois dernier. Mais plusieurs des reines de l’émission ont augmenté leur carrière, notamment les finalistes Soa de Muse et La Grande Dame.

Pour obtenir KIKI : Discutez avec le trio «  Drag Race Down Under ` Hana Kunda, Queen Kong et Spanky Jackson

Ils apportent tous les deux de la haute couture, de l’humour et du cœur à la piste, en plus je ne sais quoi Il faut devenir une star.

Ils ont parlé de faire partie de la distribution historique de la première saison – on a même crié à la scène « emblématique » du concours Miss Houston.

Quelle est la plus grande leçon après la fin de la première saison de « Drag Race France » ?

MDS : J’ai appris à me mettre au défi et à sortir de ma zone de confort, et j’ai pu le faire parce que j’avais l’impression d’être dans un endroit sûr entouré de sœurs. J’ai appris à faire confiance à l’artiste en moi.

LGD : J’ai trouvé une nouvelle foi dans ma persévérance et ma résilience. Je savais que j’étais forte, mais devoir vivre cette expérience folle et inhabituelle m’a appris que je pouvais tout faire avec mon bocal et que le ciel était la limite.

Qu’est-ce qui inspire votre art ?

MDS : Ce qui inspire mon art, ce sont mes souvenirs, mes origines, mes amis et mon amour. Ce qui inspire Soa, c’est tout ce qu’elle a jeté dans la vie, le bon et le mauvais. Soa c’est moi. C’est l’expression de mes sentiments.

READ  Adélaïde accueillera deux tours d'échauffement à l'Open d'Australie

LGD : J’ai toujours été inspiré par les grands de France : Mugler, Dior et Saint Laurent. Mais je trouve vraiment mon ADN dans le travail bientôt emblématique de créateurs de contenu prometteurs qui sont des amis proches, comme Kevin Germaner, Victor Winsanto et Alexandre Blanc.

Quel a été le plus grand défi personnel auquel vous avez été confronté dans la série ?

MDS : Mon plus grand défi était contre la subversion interne. Ne pas prêter attention à la voix qui disait que je n’étais pas assez bon pour être là et transformer la peur en force pour arriver en finale.

LGD : Je pense que l’ouverture a été la partie la plus difficile, j’ai rencontré tellement de murs qui sont devenus si faibles dans ma vie que j’ai en fait construit des murs autour de moi. Abandonner ceux-ci est toujours un combat, mais le moment est venu. Il n’y a plus besoin de ceux-là. Il s’agit d’amour.

Vous faites partie de la première équipe commerciale en France et vous êtes désormais connu dans le monde entier. Quelle est la chose la plus importante à savoir pour nous sur le drag français ?

MDS : L’attraction française vient de la culture cabaret. Madame Arthur, Chez Michaux, Le Queens. Le drag français a de nombreux visages et styles différents. Mais pour moi, tout vient de l’énergie pure du cabaret.

LGD : J’ai l’impression que le drag français est un genre en soi. Nous avons une culture si profonde et traditionnelle à travers le cabaret et le théâtre. La scène drag des années 90 était épique, et lorsque vous mélangez cela avec la haute couture, vous vous retrouvez avec de l’art badass. Nous sommes aussi remarquablement humbles.

READ  Super Bowl 55: voir toutes les grandes salles de cinéma

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez Houston ou Texas ?

MDS : poussin.

LGD : La scène de reconstitution historique emblématique, des interprètes incroyables et ma future épouse préférée Keri Colby. Que de grandes choses.





  • Joey Guerra

    Joey Guerra est le critique musical du Houston Chronicle. Il couvre également divers aspects de la culture populaire. Il a passé en revue des centaines de concerts et interviewé des centaines de célébrités, de Justin Bieber à Dolly Parton en passant par Beyoncé. Il est apparu comme journaliste régulier sur Fox26 et a été président du jury et directeur du concours de chant Pride Superstar pendant dix ans. Il a été nommé journaliste de l’année à plusieurs reprises par OutSmart Magazine et FACE Awards. Il couvre également divers aspects de la culture populaire, y compris la scène drag locale et « RuPaul’s Drag Race ».

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x