L’Ouganda ferme deux districts dans le but d’arrêter la propagation d’Ebola

L’Ouganda ferme deux districts dans le but d’arrêter la propagation d’Ebola

Le président ougandais Yoweri Museveni assiste à une conférence de presse après des entretiens avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Entebbe, en Ouganda, le 26 juillet 2022. File Photo/Reuters

Kampala : Samedi, les autorités ougandaises ont imposé une interdiction de voyager dans deux zones touchées par Ebola dans le cadre des efforts visant à endiguer la propagation de la maladie infectieuse.

Les mesures annoncées par le président Yoweri Museveni signifient que les résidents des provinces centrales ougandaises de Mubindi et Kasanda ne peuvent pas entrer ou sortir de ces zones par des moyens privés ou publics. Il a déclaré que le fret et d’autres véhicules passant de Kampala, la capitale du sud-ouest de l’Ouganda, étaient toujours autorisés à circuler.

Il a déclaré qu’il avait ordonné la fermeture de tous les lieux de divertissement, y compris les bars, ainsi que les lieux de culte, et que les responsables de la santé devraient superviser tous les enterrements dans ces zones. Un couvre-feu nocturne a également été imposé. Les restrictions dureront au moins 21 jours.

« Ce sont des mesures temporaires pour contrôler la propagation du virus Ebola », a déclaré Museveni.

Le virus Ebola a infecté 58 personnes dans ce pays d’Afrique de l’Est depuis le 20 septembre, date à laquelle les autorités ont déclaré une épidémie. Au moins 19 personnes ont été tuées, dont quatre agents de santé. Les autorités ougandaises n’ont pas été rapides à détecter l’épidémie, qui a commencé à infecter les habitants d’une communauté agricole en août comme la « maladie étrange » décrite par les autorités locales.

READ  British Airways et Qatar Airways étendent leur partenariat pour offrir plus de destinations

Les nouvelles mesures interviennent alors que l’on craint que certains patients des points chauds d’Ebola ne tentent subrepticement de se faire soigner ailleurs – comme l’a fait un homme qui a fui Mubindi et est décédé dans un hôpital de Kampala au début du mois, alarmant les responsables de la santé.

Les autorités ougandaises ont documenté plus de 1 100 contacts de patients Ebola connus, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies. La souche soudanaise d’Ebola, pour laquelle il n’existe aucun vaccin éprouvé, circule dans un pays de 45 millions d’habitants.

Ebola, qui apparaît comme une fièvre hémorragique virale, peut être difficile à détecter au début car la fièvre est aussi un symptôme du paludisme.

Le virus Ebola se propage par contact avec les liquides organiques ou le matériel contaminé d’une personne infectée. Les symptômes comprennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires et parfois des saignements internes et externes.

Le virus Ebola est apparu pour la première fois en 1976 lors de deux épidémies simultanées au Soudan du Sud et au Congo, survenues dans un village près de la rivière Ebola et nommé d’après la maladie.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x