L’écart de Formule 1 entre McLaren et Alpine en France « inquiétant »

McLaren et Alpine se dirigent vers la course d’aujourd’hui à Paul Rijkaard avec une égalité de points pour terminer quatrième du championnat des constructeurs, avec McLaren assis à l’avant en raison d’avoir obtenu le podium à Imola.

Albin espérait continuer sa bonne forme en France après ses récents gains au classement, mais a eu du mal à s’entraîner vendredi et samedi après-midi.

Alors qu’Alonso a atteint le troisième quart-temps, se qualifiant pour le septième, son coéquipier Esteban Ocon est retombé au 12e et a déploré sa séance comme « épouvantable ».

Norris a pu terminer cinquième avec McLaren, séparant deux Mercedes et gagnant par 0,52 sur Alonso.

« Honnêtement, nous sommes venus ici avec de grandes attentes après Silverstone et l’Autriche, où nous étions très compétitifs », a déclaré Alonso après les qualifications.

« Ici, nous pensions que nous pourrions être devant le milieu de terrain, mais il semble qu’AlphaTauri et McLaren améliorent beaucoup la voiture avec les mises à jour. Nous avons eu du mal.

« Pour être honnête, quand j’ai vu les chronos avec Lando une demi-seconde devant nous, c’était beaucoup trop et inaccessible pour nous, ce qui est un peu troublant.

« Mais voyons demain quel est le rythme de course, la gestion des pneus et la stratégie et tout. J’espère que nous pourrons le défier demain. »

Fernando Alonso, Alpes A522

Photographie : Mark Sutton / photos de sport automobile

Le PDG d’Alpine, Laurent Rossi, a déclaré après la course de vendredi que l’équipe était « un peu déçue » de la difficulté de la voiture, notant que les deux pilotes se battaient contre eux.

READ  La France et le Danemark remportent la médaille d'or par équipe aux World Masters 2021, les États-Unis remportent le bronze
Lire aussi :

Alonso a admis que cela n’avait « pas été un week-end facile » pour Albin et que l’équipe n’était toujours pas « satisfaite en FP1 et FP2 » de la façon dont la voiture se comportait.

« Ensuite, lors des qualifications, le vent a tourné à 90 degrés, il y avait donc du vent occasionnel sur la ligne droite et du vent vertical sur la ligne droite principale, donc il a changé d’angle », a expliqué Alonso.

« Ce n’était pas un week-end facile. La septième place est une position solide et hier, la longue distance semblait très solide pour nous, donc il y a de l’espoir que nous puissions faire une bonne course. »

Les températures élevées devraient faire de la course un défi pour la gestion des pneus, car les équipes doivent également tenir compte de la vitesse lente du Paul Ricard dans la voie des stands, ce qui rend plus important que d’habitude le nombre d’arrêts aux stands.

« Les pneus ont beaucoup de mal dans ces longs virages avec la température et aussi avec la chaleur et le grain », a déclaré Alonso. « Ce sera un défi.

« La voie des stands est la plus longue du championnat, je pense à 27 secondes ou quelque chose comme ça, donc un arrêt serait parfait si vous pouvez éviter la deuxième perte de 27 secondes.

« Je ne sais pas si ce sera possible ou non. Je pense que nous serons très flexibles sur la stratégie. »

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x