L’ami banquier du prince Andrew nommé dans “un complot visant à détruire financièrement le Qatar riche en pétrole”

L’ami banquier du prince Andrew nommé dans “un complot visant à détruire financièrement le Qatar riche en pétrole”

  • Le donateur conservateur David Rowland n’autorisera pas volontairement l’accès aux comptes de messagerie
  • Le Qatar poursuit la Banque Luxembourg, l’ancien trésorier conservateur de la Banque Havilland
  • Le Qatar a accusé Roland, 76 ans, d’avoir commencé à dissimuler son rôle présumé


Un proche ami banquier du prince Andrew a été désigné comme étant au centre d’un prétendu complot mondial visant à détruire l’État riche en pétrole du Qatar.

Un juge a déclaré que le donateur conservateur David Rowland n’autoriserait pas volontairement l’accès à des comptes de messagerie susceptibles de faire la lumière sur le rôle présumé de sa banque dans un complot de certains des plus proches alliés internationaux du Royaume-Uni visant à saper l’État du Golfe en manipulant les marchés financiers.

Le Qatar poursuit l’ancien gouverneur du Trésor conservateur, la Banque du Luxembourg, la Banque de Havilland, qui a été officiellement ouverte par le duc d’York. La banque nie fermement toute implication dans le complot.

Le financier David Rowland (à droite) arrive à la Cour suprême avec son fils, également financier, Jonathan Rowland

Le Qatar a accusé Roland, 76 ans, d’avoir commencé à dissimuler son rôle présumé, qui aurait été mené aux côtés de corps en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.

À l’époque, le Qatar était isolé par ses puissants voisins en raison de son soutien présumé aux groupes terroristes islamiques.

READ  Ligue 1 - Lorient se réveille en chemin, Strasbourg et Metz se relaient, Reims se noie

Les avocats du Qatar ont allégué que Roland semblait avoir tenté de dissimuler des preuves et d’empêcher les enquêtes.

Il n’est pas défendeur dans la procédure, il n’a donc pas eu l’occasion de répondre devant le tribunal. Le juge n’a pas rendu de décision sur ces accusations.

Le financier, photographié, a donné plus de 6 millions de livres sterling au Parti conservateur et a travaillé en étroite collaboration avec Andrew. Le Prince a dévoilé une statue de M. Roland à son domicile du paradis fiscal de Guernesey.

Un juge de la Cour suprême a maintenant fait part de ses inquiétudes concernant la conduite de la banque Roland après que le Qatar a affirmé qu’il n’avait pas fourni de documents et d’informations liés à l’affaire.

Dans une décision, le juge David Edwards a demandé au QC pour plus d’informations sur les raisons pour lesquelles le compte de messagerie de M. Rowland a été annulé à la Bank of Havilland alors que le scandale était sur le point d’éclater en 2017.

Il a également fait part de ses inquiétudes quant à la manière dont une conversation téléphonique enregistrée entre Rowland et son fils Edmund, directeur de la banque, a d’abord été refusée au tribunal, en déclarant: “J’accepte, bien sûr, que des erreurs se produisent, mais il était clair que l’ordre devait être divulgué.

Le Qatar réclame des dommages et intérêts de plusieurs milliards de dollars à la banque, qui est contrôlée par l’homme d’affaires via Amanah et l’un de ses anciens employés.

Elle veut accéder aux comptes de messagerie personnels de M. Roland, où sa correspondance bancaire officielle a été envoyée, mais ne relève pas de la compétence légale de la banque pour effectuer des recherches.

Dans sa décision, le juge a déclaré que les comptes étaient une source d’informations “potentiellement importante”.

Mais, ayant accepté que la banque n’avait aucun contrôle sur les comptes, aucun ordre n’a été donné pour qu’ils soient accessibles à ce stade.

Roland, le fils d’un ferrailleur du sud de Londres qui a quitté l’école à l’âge de 16 ans et a fait fortune grâce à l’immobilier, a déclaré que ses comptes personnels ne contenaient aucune information pertinente.

Un porte-parole de la Bank of Havilland a déclaré : « Bank of Havilland nie fermement toute allégation de conduite inappropriée.

Cela ne faisait partie d’aucun complot, et il rejette toutes les allégations et note que le plaignant n’a encore fourni aucune preuve significative…

“La banque nie catégoriquement toute allégation de dissimulation de preuves.”

Roland n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x