Enlèvement au Nigeria : près de 100 femmes et enfants secourus

Le porte-parole de la police de Zamfara, Muhammad Sheikho, a déclaré mercredi à CNN que les victimes – dont la plupart étaient des mères allaitantes – avaient été libérées lundi après que leurs ravisseurs les aient détenues pendant six semaines. Il a déclaré que leur libération était « inconditionnelle » et qu’aucune rançon n’avait été versée par l’État.

Shehu a déclaré que les victimes avaient été emmenées de force le 8 juin par des hommes armés qui ont pris d’assaut le village de Manawa dans le district de Mutongi de Zamfara.

Le policier a déclaré dans une déclaration précédente que “les victimes libérées, qui avaient été détenues pendant 42 jours, ont été libérées sans offrir aucun gain financier ou matériel”.

“Ils seront examinés médicalement et débriefés avant de retrouver leur famille”, a-t-il ajouté.

Zamfara et d’autres États voisins du nord-ouest ont vu plusieurs enlèvements de masse cette année alors que les enlèvements contre rançon s’intensifiaient dans la région. Des centaines d’écoliers ont été kidnappés puis relâchés par des gangs criminels qui demandent une rançon, mais de nombreux gouvernements d’État nient avoir payé une rançon aux ravisseurs.

De nombreux étudiants kidnappés sont toujours détenus par leurs ravisseurs dont les demandes de rançon n’ont pas été satisfaites.

Les écoles ont été ciblées par des militants ces derniers mois, car elles sont vulnérables aux attaques.

Certaines institutions universitaires du nord du Nigeria ont été temporairement fermées pour empêcher de nouveaux raids.

READ  La star du tennis pour adolescents Coco Gauff a été testée positive pour COVID et participera aux Jeux olympiques de Tokyo

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x