De hauts responsables iraniens et qatariens appellent à une coopération régionale

De hauts responsables iraniens et qatariens appellent à une coopération régionale

Les ministres des Affaires étrangères de l’Iran et du Qatar ont souligné l’importance de la coopération régionale pour résoudre les conflits en cours au Moyen-Orient et élargir les relations bilatérales.

Lors d’une réunion entre le vice-premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du Qatar, le cheikh Muhammad bin Abdul Rahman Al Thani et le ministre iranien des Affaires étrangères, Muhammad Javad Zarif, le 15 février à Téhéran, Zarif a indiqué l’importance des relations bilatérales et a exprimé la volonté de l’Iran d’étendre sa coopération avec le Qatar en différents domaines, selon le site officiel du département Contrôle interne Ministère iranien des affaires étrangères.

Il a félicité le récent succès de Doha pour mettre fin au blocus imposé au pays, soulignant la nécessité d’une coopération entre les pays de la région pour résoudre les problèmes et parvenir à un ensemble d’arrangements régionaux qui assureraient plus de stabilité.

Le blocus contre le Qatar L’Arabie saoudite l’a lancé en juin 2017, lorsque Riyad a rompu ses relations diplomatiques avec Doha et a interrompu l’accès aux routes aériennes, terrestres et maritimes vers le pays, lui reprochant de soutenir et d’héberger des militants religieux. Depuis lors, Doha a rejeté toutes les charges retenues contre elle par Riyad.

Pour sa part, le ministre qatari des Affaires étrangères a exprimé la volonté de son pays d’élargir les relations bilatérales à tous les niveaux, y compris les relations entre divers secteurs économiques. Il a déclaré que le Qatar appréciait le soutien iranien à un moment où l’État du Golfe était assiégé, ajoutant que son pays était prêt à jouer un rôle efficace dans le cadre de la coopération régionale pour régler les questions en suspens.

READ  UPS driver fired after video showed racist sermon at the home of a Latino police officer

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar avait déclaré plus tôt en février que le Qatar travaillait à Calme la tension Dans la région en appelant au retour de l’accord nucléaire iranien de 2015, alors que Doha continue de communiquer avec l’Iran et les États-Unis.

Les commentaires sont également intervenus après que le commandant du Commandement central américain, le général Kenneth McKenzie, ait déclaré lors d’une discussion en ligne plus tôt cette semaine que la situation géographique du Qatar pourrait faciliter les efforts de médiation entre l’Iran et les États-Unis.

Le haut diplomate iranien se félicite de l’invitation faite par le Qatar aux États du Golfe d’engager un dialogue avec son pays et de négocier des négociations après que Doha ait déclaré «espérer» que l’Iran et ses voisins arabes reprendraient les pourparlers. Le Qatar, qui partage un grand gisement de gaz avec l’Iran – South Pars / North Dome – a appelé pendant des années les États arabes du Golfe à entamer des pourparlers avec l’Iran.

Auparavant, l’administration Trump a travaillé pour construire un front uni contre l’Iran dans le Golfe, notamment en encourageant la normalisation entre les États arabes du Golfe et Israël.

Cependant, l’administration du président américain Joe Biden tente de restaurer le Plan d’action global conjoint (JCPOA), connu sous le nom d’accord nucléaire signé entre l’Iran et d’autres puissances mondiales en juillet 2015, en vertu duquel les sanctions contre l’Iran ont été assouplies en échange d’une limitation son programme nucléaire. .

Les États-Unis ne pourront rejoindre à nouveau l’accord nucléaire iranien qu’après que Téhéran aura limité l’enrichissement d’uranium à moins de 4%. Début janvier, l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (AEOI) a officiellement annoncé qu’elle avait repris l’enrichissement de l’uranium à une pureté de 20% à l’usine de Fordow, un niveau jamais vu depuis 2015. Le processus d’enrichissement a commencé le 4 janvier dans le cadre de l’Iran. stratégie stratégique. Plan d’action pour contrer les sanctions approuvé par le Parlement en décembre 2020.

READ  Dow Jones sets record as House approves $ 2,000 incentive checks; Apple at New Buy Point

La reprise de l’enrichissement de l’uranium fait partie des mesures prises par l’Iran pour réduire son engagement en faveur du plan d’action global conjoint. Il s’agit d’une réaction au retrait américain de l’accord nucléaire. Avec des sanctions supplémentaires imposées à l’Iran, Téhéran a continué à se distancier de l’accord nucléaire.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x