Biden annonce un investissement dans Siemens et des emplois d’usine prévus

Biden annonce un investissement dans Siemens et des emplois d’usine prévus

Le président Joe Biden a fait pression pour plus d’emplois dans les usines américaines – et il sera rejoint vendredi par le PDG de la société technologique Siemens USA pour annoncer un investissement de 54 millions de dollars dans la production d’équipements pour les infrastructures électriques.

L’investissement entraînera la création de 300 emplois supplémentaires dans des endroits tels que la Californie et le Texas, selon de hauts responsables de l’administration Biden qui ont insisté sur l’anonymat pour prévisualiser l’événement sur le campus de la Maison Blanche. Barbara Hampton, PDG de Siemens USA, fait partie de plusieurs dirigeants de fabrication qui ont rencontré Biden ces dernières semaines pour discuter de leurs plans d’expansion.

La Maison Blanche a précédemment souligné les plans d’Intel d’ouvrir une usine de 20 milliards de dollars dans l’Ohio et General Motors d’allouer 7 milliards de dollars pour créer 4 000 emplois pour fabriquer des voitures électriques dans le Michigan.

Les États-Unis comptent environ 12,6 millions d’emplois manufacturiers et environ 200 000 emplois de moins que les niveaux de pandémie pré-coronavirus. Les présidents précédents avaient promis des booms d’usines, mais l’économie comptait près de 17,3 millions d’emplois manufacturiers au début des années 2000 lorsque l’externalisation vers la Chine et d’autres pays s’est accélérée alors que les employeurs cherchaient à réduire leurs coûts.

Alors que les chaînes d’approvisionnement se rétrécissent après l’épidémie de COVID-19, Biden affirme que le retour des emplois d’usine aux États-Unis aidera à éliminer les nœuds dans la chaîne d’approvisionnement et à maintenir l’inflation à un faible niveau.

READ  Ooredoo est le sponsor titre du Championnat du Monde de Padel

Vendredi, le président démocrate annoncera également des détails sur la règle finale associée à son décret exécutif « Made in America » ​​de janvier de l’année dernière. La règle exigerait que les entreprises qui fournissent des biens au gouvernement fédéral aient 75% du contenu de leurs produits localement pour se qualifier d’ici 2029. Ce chiffre est en hausse par rapport au niveau précédent de 55%.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x