Une tortue de mer préhistorique géante a été récemment découverte en Europe

Inscrivez-vous à la newsletter scientifique Wonder Theory de CNN. Explorez l’univers avec des nouvelles de découvertes étonnantes, d’avancées scientifiques et plus encore.



CNN

Il y a longtemps, des tortues de mer géantes nageaient dans les mers de la Terre. Jusqu’à récemment, on pensait que ces géants préhistoriques, atteignant des longueurs de plus de 3 mètres (10 pieds) de la tête à la queue, se trouvaient uniquement dans les eaux autour de l’Amérique du Nord.

Maintenant, les scientifiques ont Découvrez une espèce jusque-là inconnue – la plus grande tortue de mer européenne jamais identifiée.

Initialement trouvée par un randonneur qui a trouvé les restes en 2016 dans les Pyrénées au nord de l’Espagne, l’espèce a été nommée Leviathanochelys aenigmatica. « Leviathan » est le terme biblique pour les monstres marins, faisant référence à la grande taille du corps de la créature, tandis que « chelys » se traduit par tortue et « aenigmatica » se traduit par énigme – se référant aux caractéristiques déterminantes de la tortue, écrivent les auteurs. Un article de recherche publié jeudi dans la revue Scientific Reports.

La présence de cet animal inhabituel dans cette partie du monde préhistorique a révélé que les tortues géantes étaient beaucoup plus courantes qu’on ne le pensait auparavant, selon l’étude.

Avant sa découverte, la plus grande espèce européenne ne mesurait que 1,5 mètre (5 pieds) de long, comme la tortue luth, qui pesait en moyenne 300 à 500 kilogrammes (660 à 1 100 livres) et mesurait un à deux mètres (ou entre 3 et 6,5 pieds), Selon la Smithsonian Institution.

Cependant, des fragments d’os de cette espèce nouvellement identifiée ont conduit les scientifiques à estimer que Leviathanochili avait un corps mesurant 3,7 mètres (12,1 pieds) de long, Environ la taille d’une berline intermédiaire.

« Nous n’avons jamais pensé qu’il était possible de trouver quelque chose comme ça. Après une très longue étude des fragments d’os, nous avons réalisé qu’il y avait des caractéristiques complètement différentes, qui ne se trouvent dans aucun autre fossile de type tortue », a déclaré Albert Celis, co-auteur de l’étude et expert postdoctoral découvert jusqu’à présent. Chercheur à l’Institut Catalan de Paléontologie Miquel Crusafont de l’Université Autonome de Barcelone en Espagne.

À l’origine, les chercheurs pensaient que les os appartenaient à un autre type d’animal, selon Sales.

« Il est très courant de trouver beaucoup de fragments d’os. Mais la plupart d’entre eux manquent d’informations », a déclaré Celis. « Il est très rare de trouver quelque chose qui vous en dit vraiment un peu sur les vies passées. »

Les échantillons d’os ont été initialement collectés par un musée local et le ministère de la Culture de Catalogne, mais ils sont restés non examinés pendant près de cinq ans. Lorsque Sellés et d’autres chercheurs ont commencé leurs travaux d’étude des ossements en 2021, ils ont réalisé qu’ils recherchaient une espèce de tortue marine entièrement nouvelle pour la science et sont rapidement retournés sur le site des Pyrénées pour d’autres fouilles.

Là, d’autres fragments du spécimen ont été découverts, y compris des parties du bassin et de la carapace de la tortue, la partie de la carapace qui recouvrait le dos de la créature. Grâce à ces découvertes, les scientifiques ont remarqué plus de caractéristiques jamais vues auparavant chez aucune espèce de tortue, vivante ou morte.

Les principales différences de ce nouveau fossile concernent la région pelvienne. Plus précisément, des saillies osseuses situées dans la partie antérieure du bassin, que nous soupçonnons d’être associées à une sorte de muscle qui contrôle le mouvement de la région abdominale de la tortue. »

Cette caractéristique, ou muscle, a probablement affecté la capacité de la tortue à respirer, lui permettant de retenir son souffle plus longtemps que les autres espèces de tortues, afin de nager profondément dans l’océan pour trouver de la nourriture ou échapper aux prédateurs, selon Seles.

L’équipe de recherche a estimé que l’animal ancien a vécu pendant la période campanienne à la fin du Crétacé, ce qui lui donne au moins 72 millions d’années.

La plus grande tortue jamais enregistrée, appelée Archelon, a vécu il y a environ 70 millions d’années et a atteint une longueur de 4,5 mètres (15 pieds). Avant cette dernière découverte, toutes les découvertes de tortues marines géantes préhistoriques faisaient partie de la même lignée qu’Archelon.

Des fragments du bassin et de la carapace d'une tortue géante sont exposés sur un site de fouilles dans le nord de l'Espagne.

« Nous montrons que les tortues peuvent atteindre des proportions vraiment gigantesques à différents moments, ainsi que dans différentes familles », a déclaré Celis. « Pour la première fois, nous avons trouvé une tortue (géante) qui n’appartient pas à cette famille. »

Les chercheurs espèrent retourner sur le site de fouilles pour trouver d’autres ossements, car ils ne sont pas sûrs que toutes les parties de ce spécimen aient été découvertes, selon Sales.

READ  Mars Curiosity Rover voit une forte signature carbone dans un lit de roches - pourrait indiquer une activité biologique

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x