Un sondage montre que les idées d’extrême droite et la xénophobie gagnent du terrain en France

Un sondage montre que les idées d’extrême droite et la xénophobie gagnent du terrain en France

Ramen Mazaheri
Presse télévisée, Paris

Les médias français bourdonnent d’un sondage approfondi selon lequel trois Français sur quatre soi-disant « électeurs protestataires » apparaissent à beaucoup comme un rejet majeur de la démocratie libérale occidentale.

Peut-être le plus inquiétant, avec la gauche occidentale largement considérée comme confuse et détachée, le Français moyen a adopté des idées associées à la politique et à l’économie d’extrême droite.

Le sondage a montré que Marine Le Pen, l’extrême droite, bénéficie du soutien le plus élevé parmi les principaux politiciens français, surpassant facilement à la fois l’éminent candidat de gauche et récemment réélu Emmanuel Macron. Quarante pour cent des Français déclarent désormais défendre les mêmes valeurs que son parti, le Rassemblement national, une issue jugée impensable dans les décennies précédentes.

L’enquête montre également à quel point les idées d’extrême droite sont omniprésentes : près de 65 % des électeurs considèrent les immigrés comme un problème, et près de 60 % pensent que les gens peuvent trouver un emploi facilement – malgré le manque persistant d’emplois de qualité et à temps plein. Opportunités – 50 % pensent que les entreprises ont besoin de moins de réglementation.

En 2017, Macron a promis de gouverner d’une manière qui réduirait l’influence des extrémistes sur l’échiquier politique, mais l’extrême droite et l’extrême gauche ont plutôt atteint de nouveaux sommets.

Macron a répété à plusieurs reprises que la France vivait désormais dans une ère définie par la « fin de l’abondance », en raison du choix de l’Occident de punir la Russie pour les troubles en Ukraine. Beaucoup se demandent si les prochaines années largement attendues de pénuries, d’inflation et de stagnation déclencheront davantage de protestations de gauche, comme le mouvement des gilets jaunes, ou d’une nouvelle nature d’extrême droite.

READ  Aperçu de l'étape 17 du Tour de France: la lutte pyrénéenne se termine sur le site du film James Bond

L’étude note que le glissement de la France vers l’extrême droite a commencé à être perceptible vers 2002. C’était peu de temps après la fixation de l’euro et plusieurs années avant que le traité de Lisbonne n’affirme la suprématie de l’UE dans de nombreux domaines de la vie européenne.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x