Sigwen et Rettant s’élancent vers Dalín … Grimper l’Atlantique promet d’être fou … Racing Magazine

Damien Seguin (Abecil) sur scène. LOIC VENANCE / AFP

Mercredi 6 janvier

comme il est beau Globe Fendi. Pas un jour de repos, ni un jour sans changement de tête. En début de semaine, nous avons été secoués par un choix
Thomas Loud Prenez un itinéraire à l’ouest des îles Falkland. Aujourd’hui, nous sommes secoués par l’entrée sur la plateforme Damien Sejwen sur un bateau ponton. Le capitaine d’Apicil peut tirer plus haut parce que Charlie Dalen n’est pas loin devant – nous y reviendrons. Et derrière
Lewis BurtonEt Benjamin Dutro est dans une embuscade. La montée de l’océan Atlantique et ses systèmes chaotiques ajoutent du suspense au suspense, et nous ne nous plaindrons certainement pas. Et penser qu’il reste encore 6000 milles à parcourir …

Classement à 9h

1) Yannick Pestafen (Maître Coq IV), à 6006 milles de la fin

2) Charlie Dalin (APIVIA), chef de 213 nm

3) Damien Seguin (groupe APICIL), 273 nm

4) Thomas Rettant (LinkedOut), à 280 nm

5) Lewis Burton (Bureau Vallée II), à 424 nm

Dalin est au milieu de la zone de haute pression

S’il est encore deuxième du Vendée Globe, le perdant ces dernières heures est Charlie Dalen, qui ralentit dans une zone sans vent au milieu de la zone de haute pression. On est curieux de voir le choix stratégique qui a conduit le jeune marin à bord d’Apivia au calme, mais voyons le positif: il peut profiter du beau temps pour se reposer un peu et remplacer la girouette sur le dessus du bateau. Mât. Un peu de condoléances à ceux qui se sont plaints la veille du manque de fiabilité des fichiers météo dans cette région et qui ont vu ses poursuivants l’attaquer.

“Le fait est que les situations sont dictées par nos positions au bon moment. Une option peut fonctionner et peut ne pas être là pour l’autre. Les systèmes sont en mouvement. Les options s’ouvrent et se ferment différemment les unes des autres. Nous nous trouvons dans un domaine où la stratégie et l’investissement sont importants, sauf que les attentes Changements dramatiques. La situation est trop complexe et les fichiers ne sont pas très efficaces. “

Déjà 13 ans au Cap Horn

Quand nous vous avons parlé de race commune, nous ne mentions pas. Il y en a actuellement 13 qui franchissent la longitude du Cap Horn dans la flotte du Vendée Globe. Clarice Cramer (Banque Populaire) et Armel Tripon (l’Occitane en Provence) sont les dernières femmes skippers à faire le changement.

“C’est une fête à bord de la Banque Populaire, c’est trop cool”, a déclaré Kramer, qui avait l’air tellement touchée par le grand titre lors de son premier essai. Il a dû se battre longtemps avec des vagues déchaînées et des vents de 45 nœuds avant de tomber de l’autre côté. Au revoir, marin de Dansk. Hé, des systèmes météorologiques inattendus. Pour elle aussi, c’est une nouvelle course qui commence maintenant.

READ  De quoi le Pays de Galles et la France ont-ils besoin ce week-end?

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x