Revue ‘Summer of Rohmer’ : Surfer sur la Nouvelle Vague française

Revue ‘Summer of Rohmer’ : Surfer sur la Nouvelle Vague française

Avec son contemporain François TruffautEt le Eric Romer Elle a créé l’œuvre la plus glamour et la plus durable parmi les réalisateurs français de la Nouvelle Vague qui, à partir des années 1950, ont poussé pour un cinéma plus personnel et intimiste. Truffaut est mort jeune, à l’âge de 52 ans, mais Rohmer (1920-2010) a continué à travailler jusqu’à ses quatre-vingts ans, date à laquelle il avait réalisé plus de vingt films finement modifiés. Son travail est difficile à trouver sur les services de streaming, mais cet été, le Metrograph Art-House Cinema de New York a présenté trois de ses œuvres typiquement précises et réfléchies et les a présentées à son service de streaming, sous le titre « Summer of Rohmer ».

Ces films – « The Aviator’s Wife » (1981), « Boyfriends and Girlfriends » (1987) et « Four Adventures of Reinette and Mirabelle » (également 1987) – sont généralement décrits comme des comédies, mais il n’y a pas de bâillon, ou même une ligne de rire claire, dans l’un d’eux. Au contraire, les films sont définitivement ridicules. C’est comme si Rumer n’arrêtait pas de se demander : « Comme ils sont drôles ! » Excentrique, timide, autodestructeur et aveugle à son propre malentendu. Les dialogues de ses personnages sont élégants et sophistiqués mais aussi inintéressants. (L’héritier contemporain est le réalisateur américain Attends Stillmanscénariste et réalisateur de « Metropolitan » et « Barcelone »).

READ  Le pavillon saoudien accueille le compositeur indien primé aux Oscars AR Rahman au Festival de Cannes

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x