Qatar FM dit qu’il travaille à relancer le plan d’action global conjoint

Le ministre qatari des Affaires étrangères, Cheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al Thani, a déclaré mercredi que son pays s’efforçait d’apaiser les tensions dans la région en relançant l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales.

“L’Etat du Qatar s’efforce de réduire l’escalade grâce à un processus politique et diplomatique pour revenir à l’accord nucléaire”, a déclaré le chef diplomate qatari, selon un rapport de Reuters.

Les commentaires sont venus dans de brèves notes sur deux appels séparés plus tôt dans la semaine entre Thani et le représentant spécial américain pour l’Iran Robert Malley et le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan.

La semaine dernière, le ministère qatari des Affaires étrangères a déclaré que lors de sa conversation téléphonique avec le Mali, Thani avait évoqué “la coopération bilatérale en plus des questions d’intérêt commun”.

Le ministère des Affaires étrangères n’a pas donné plus de détails, mais Thani a déclaré que les contacts du Qatar se poursuivent à la fois avec l’Iran et les États-Unis, en raison des relations stratégiques qui lient le Qatar à chacun.

La Turquie a également déclaré que Doha et Ankara pourraient contribuer à apaiser les tensions sur l’accord nucléaire iranien, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA).

Les tensions auxquelles nous avons assisté en raison du retrait de l’ancienne administration américaine de l’accord nucléaire et des embargos ont touché toute la région. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré lors d’une conférence de presse avec son homologue qatari à Doha: “À cet égard, en particulier en Turquie et au Qatar, nous pouvons apporter des contributions, et nous en avons discuté.”

READ  Quatre Pakistanais ont été inculpés et emprisonnés

En janvier, le Qatar a exprimé sa volonté d’accueillir un sommet entre l’Iran et ses voisins arabes dans le golfe Persique.

“J’espère que c’est [summit] Cela se produira et nous pensons toujours que cela devrait arriver. Je pense que c’est une volonté commune des autres pays du Conseil de coopération du Golfe. Je viens de vous mentionner qu’il existe une différence entre les pays dans la manière dont un tel dialogue est mené. Aussi du côté iranien. Le ministre des Affaires étrangères du Qatar a déclaré dans une interview à Bloomberg TV qu’ils avaient exprimé à plusieurs reprises leur volonté de tendre la main aux pays du Conseil de coopération du Golfe.

Thani a également exprimé l’espoir que ce qui se passera entre l’Iran et les États-Unis concernant le plan d’action global conjoint contribuera à résoudre les différends entre l’Iran et le Conseil de coopération du Golfe. Il a souligné que “les questions sont interreliées à la fin bien sûr”, ajoutant que le Qatar soutiendra les négociations entre les parties prenantes.

“Nous accueillerons favorablement cette idée”, a ajouté le haut diplomate qatari: “Nous entretenons de bonnes relations avec les États-Unis et entretenons de bonnes relations avec l’Iran”.

Lulwa Al-Khater, porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, a fait écho à la même position dans une interview avec l’agence de presse espagnole EFE.

Elle a indiqué que le Qatar était prêt à servir de médiateur entre l’Iran et les États-Unis, alors que le nouveau président américain, Joe Biden, prend ses fonctions après les années tumultueuses de l’administration Trump.

READ  Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement et le Fonds du Qatar pour le développement organisent un événement virtuel

Le Qatar a récemment rétabli ses relations avec de nombreux pays arabes après plus de trois ans de confrontation diplomatique avec certains de ses partenaires au Conseil de coopération du Golfe. Après avoir réalisé une percée avec ces partenaires, notamment l’Arabie saoudite, le Qatar a exprimé sa volonté de jouer un rôle de médiation entre l’Iran et l’Arabie saoudite d’une part, et l’Iran et les États-Unis d’autre part.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x