L’UE paralysée en Ukraine en raison de sa dépendance au gaz russe, selon le ministre français

L’UE paralysée en Ukraine en raison de sa dépendance au gaz russe, selon le ministre français

La dépendance de l’UE vis-à-vis du gaz russe limite son influence politique dans la crise qui se prépare en Ukraine, a déclaré le ministre français des Finances.

runo Le Maire plaidait en faveur de l’utilisation de l’énergie nucléaire pour contribuer à la construction de «l’indépendance stratégique» du bloc en matière d’énergie, après la récente décision de la Commission européenne de classer l’énergie nucléaire comme un carburant «vert» dans son règlement d’investissement durable, connu sous le nom de ‘taxonomie’.

Il a insisté sur le fait que « l’énergie nucléaire a sa place dans la taxonomie car elle n’émet pas de CO2 ».

Mais des pays comme l’Espagne, l’Autriche et le Luxembourg ont riposté à la décision de la Commission, certaines capitales de l’UE menaçant même de poursuites judiciaires pour cette décision.

« Ce qui se passe à la frontière russe, et à la frontière en ce moment, va nous montrer, d’une manière dit dépendance énergétique, que l’énergie de l’Europe est quelque chose qui n’a pas de prix », a déclaré M. Le Maire aux affaires économiques du Parlement européen. commission mardi.

« Nous ne pouvons pas continuer à être aussi dépendants du gaz russe, simplement parce que cela limite l’indépendance politique de l’Europe.

« Si vous dépendez du gaz russe – jusqu’à 40%, ce qui est le cas en ce moment – ​​et si la Russie va envisager des opérations en Ukraine, cela va réduire votre marge de manœuvre politique car la Russie aurait un levier qu’elle peut utiliser sur vous.

« Et personne ne devrait pouvoir faire ça avec l’Europe. »

READ  Avec l'effondrement du Liban, Riad Salameh se pose des questions

Les ministres des affaires étrangères de l’UE, qui se sont réunis à Bruxelles hier, ont discuté de l’impact économique global d’une éventuelle incursion russe en Ukraine, soulignant les risques que la hausse des prix de l’énergie aurait sur l’inflation.

Cette semaine, la Commission européenne a offert à l’Ukraine un programme d’aide de 1,3 milliard d’euros et le bloc travaille également sur ce qu’il a qualifié de « large éventail de sanctions sectorielles et individuelles en cas de nouvelle agression militaire de la Russie contre l’Ukraine ».

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, s’est entretenue hier soir avec les dirigeants américain, français, allemand, italien, polonais et britannique pour coordonner une « réponse collective au comportement agressif de la Russie à l’égard de l’Ukraine ».

Selon un communiqué commun, les dirigeants « ont partagé l’appréciation sur la gravité de la situation. Ils ont souhaité que la diplomatie réussisse mais se préparent à toutes les éventualités.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x