L’Iran envisage de tenir un nouveau cycle de pourparlers avec l’émissaire saoudo-iranien

Le drapeau iranien est hissé devant le siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique, avant le début d’une réunion du Conseil des gouverneurs, à Vienne, en Autriche, le 1er mars 2021. REUTERS/Lizzie Nesner

DUBAI (Reuters) – L’ambassadeur d’Iran à Bagdad a déclaré mardi que l’Iran prévoyait de tenir un quatrième cycle de pourparlers avec son rival régional l’Arabie saoudite en Irak après la formation du nouveau gouvernement iranien.

L’Iran et l’Arabie saoudite, les deux principales puissances chiites et sunnites du Moyen-Orient, se sont affrontées pendant des années, soutenant des alliés combattant des guerres par procuration au Yémen, en Syrie et ailleurs. Ils ont coupé les relations diplomatiques en 2016.

L’Iran a confirmé publiquement pour la première fois en mai qu’il était en pourparlers avec l’Arabie saoudite, affirmant qu’il ferait tout son possible pour résoudre les problèmes entre eux. Il a depuis élu un nouveau président, l’intransigeant Ibrahim Raisi, qui a prêté serment le 5 août.

L’annonce de plans pour de nouvelles négociations, portée par l’agence de presse semi-officielle iranienne, est intervenue quelques jours après la tenue d’un sommet régional à Bagdad pour aider à apaiser les tensions entre les voisins de l’Irak. Lire la suite

L’agence de presse des étudiants iraniens a cité Iraj Masjedi, l’ambassadeur d’Iran en Irak, déclarant : “Nous avons mené trois cycles de négociations avec la partie saoudienne, et le quatrième se tiendra après la formation d’un nouveau gouvernement iranien”.

Mercredi dernier, le parlement iranien a approuvé tous les candidats à l’exception d’un des membres du cabinet qui a été présenté par Raisi. Lire la suite

READ  rapport du GIEC montre « la perte potentielle de pays entiers au cours du siècle » | îles du Pacifique

Dans un autre contexte, le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré avoir discuté des moyens d’améliorer les relations lors d’une rencontre avec le vice-président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, en marge du sommet de Bagdad.

“Au cours de cette conversation, nous avons parlé des intentions et de la volonté positive des dirigeants des deux pays de renforcer les relations (…) travailler avec les voisins est la priorité du (nouveau gouvernement iranien)”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Hossein Amiralhayan sur Twitter.

Les tensions se sont intensifiées dans les relations de l’Iran avec les Émirats arabes unis après que l’État du Golfe, allié des États-Unis, a accepté l’année dernière de normaliser les relations avec Israël, l’ennemi juré de Téhéran.

Montage par The Dubai Newsroom Montage par Peter Graf et Alistair Bell

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x