Les victimes d’inceste parlent de la difficulté de dénoncer leur bourreau

le livre “la grande famille “ Publié par Camille Kushner sorti jeudi 7 janvier dans Bibliothèques. Dans cet ouvrage publié aux Editions du Seuil, la fille de l’ancien ministre de la Santé accuse son beau-père Olivier Duhamel, professeur honoraire de droit, d’inceste sur son frère jumeau alors qu’il était adolescent à la fin des années 1980. Les faits sont maintenant décrits, la mère et son entourage lui ont appris il y a dix ans mais n’ont rien dit.

>> Affaire Olivier Duhamel: Cinq questions sur les accusations d’inceste portées par sa belle-fille Camille Kouchner

Ces tabous concernent toutes les classes sociales, tous les milieux. Il y a 6,7 ​​millions de Français victimes d’inceste, selon une enquête menée par Ipsos et l’association Face Inceste en novembre dernier. Dénoncer leur bourreau est souvent difficile, voire impossible, pour les victimes d’inceste piégées dans un cercle de silence.

Sonia a été violée par son beau-père entre 9 et 17 ans. “Tu ne devrais rien dire à ta mère … C’est un secret entre père et fille … parce que mon père t’aime …”Elle a répété le compagnon de sa mère à qui elle n’avait rien dit. L’infirmière à la retraite a capturé sa sœur à l’âge de 50 ans: “Je ne l’ai jamais dit à personne. Je ne pouvais pas en parler parce que quelque part c’était une honte.”

«Quand j’en ai parlé à ma sœur, c’était comme une libération pour moi. Nous avons vécu les mêmes choses par nous-mêmes et nous nous sommes permis de protéger l’autre.

Avant que Sophie ne révèle tout à sa mère à 27 ans, elle ne savait rien non plus. L’enseignante de 40 ans a été maltraitée par son grand-père maternel, la première fois qu’elle avait 2 ans: “En fait, on ne peut pas en parler, c’est impossible. Il y a des agressions physiques et sexuelles, et il y a aussi toute la pression psychologique.”

READ  L'Inde et la France vont mener des exercices navals

“J’ai reçu des menaces. Il m’a même emmené à l’église et m’a fait m’agenouiller devant la Vierge et m’a dit: ‘Tu demanderas pardon à la mère du petit Jésus pour ce que j’ai de toi. Fait.” Nous sommes là, et la culpabilité reflétée est lourde. “

Pour sa part, dit Guinola, sa mère a fait semblant de ne pas voir l’épreuve que son mari et leur père faisaient pour elle et sa sœur: «Ma mère avait l’habitude d’aller dans sa chambre la nuit avec des écouteurs pour écouter sa radio. En fait, c’était pour l’empêcher de l’entendre monter les escaliers pour venir me voir.

“Je pense qu’elle était dans le déni total, et qu’elle ne voulait rien voir parce que c’était trop compliqué pour elle. La preuve est qu’elle vit toujours avec cet homme et m’a expliqué que je devais mettre un pansement sur ma plaie.”

Cette jardinière s’est séparée de ses parents au moment où Lisa, une soignante de 43 ans, a également été violée par son père. “Quand j’étais adolescente, j’en ai parlé à ma mère et elle m’a demandé si j’avais dit cela à quelqu’un, et j’ai dit non. Elle a dit:” Dans ces cas, je n’en parlerai plus jamais à personne. Si je divorce, nous finirons dans la rue. “ Elle a fini par porter plainte. “Je suis très chanceux d’avoir survécu à cela. Même si vous arrivez à la fin d’une plainte, vous devez parler honnêtement est la clé du début de la reprise.” Pour apprendre à vivre avec.

Les victimes d’inceste parlent de la difficulté de dénoncer leur bourreau. Reportage de Sandrine Atoa Andegy.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x