Leader de Verstappen, Jasly est dans le top 3

Soixante minutes, c’est ce que les pilotes ont samedi pour maîtriser la sensation de «l’ovale» à Bahreïn et peaufiner leurs réglages avant de se qualifier pour le Grand Prix, qui se tiendra à partir de 18 heures, heure française. Conduire sans hâte est le plateau pendant le premier quart d’heure, pendant lequel les voitures restent silencieuses dans les garages. La seule exception: l’apprenti Pietro Fittipaldi, qui a remplacé Romain Grosjean ce week-end, et qui a positionné Haas # 51 comme la première machine à fixer un temps lors de cette séance.

Il faut donc attendre que le compteur annonce plus de 45 minutes après le début de la séance pour voir la piste prendre vie avec plusieurs sièges individuels, dont Ricardo qui fait ses débuts à 55311 sur pneus pleins, avant d’être délogé des demandes de la Ferrari de Leclerc (55 pouces 253). Peu avant la mi-séance, la Mercedes de Bottas a pris la place normalement réservée aux machines Brackley, sur pneus tendres: 55 “010. Maintenant dans la gamme de 54 pouces.

Déterminé à regagner les avant-postes après avoir reculé de George Russell d’affilée en raison de l’endommagement de son fond plat en FP1, puis en dépassant les limites de la piste lors de son meilleur tour en FP2, Valtteri Bottas a coulé avec persistance en tournant cette fois une demi-seconde plus vite et en mettant 54 ” 523 devant Atteindre les stands.

Lisez aussi:

Les difficultés persistent pour Vettel

Après avoir roulé uniquement avec des pneus durs pendant la première partie de la séance et réalisé le meilleur temps de la 17e seulement, Sebastian Vettel s’est lancé sur un parcours très calme avec un jeu de pneus lisses et polis. Tendre sur ce parcours depuis le début du week-end, l’Allemand a posé pour la deuxième fois sur son premier tour, 335 ppt derrière Bottas. La prochaine tentative à la cinquième place se concentre sur l’évaluation de ce qu’aurait été la stratégie adoptée lors des qualifications: deux virages «lents» pour le conditionnement des pneus et une performance optimale de la batterie de la voiture, avant que la voiture ne soit attaquée. Pleine charge sur le troisième. Le résultat n’est pas convaincant.

READ  Le Soudan et la France renouvellent l'importance de la stabilité et de la sécurité au Tchad

Pendant ce temps, un nouveau départ pour le clan Mercedes a vu Bottas baisser à nouveau la marque, cette fois à 54 pouces 270, et Russell a regagné la deuxième place. Les Ferrari sont désormais 0’584 (Leclerc) et 0’586 (Vettel), devant Norris McLaren et Giovinazzi Alfa Romeo mais pour Vettel, les temps au tour sont soudainement devenus une préoccupation très secondaire: Ferrari a décidé de faire un changement de précaution dans le groupe motopropulseur sur le quatre Temps d’un siège à la fin de la session. Le regard du week-end sur le numéro cinq a radicalement changé.

Les 10 dernières minutes chargées sur la piste verront les pilotes apporter des améliorations de tous côtés, mais encore loin de l’intensité annoncée pour les qualifications. Verstappen a temporairement mis sa Red Bull dans le siège du conducteur à 54,064, tandis que Ricciardo a endommagé le fond plat de sa Renault en grimpant à toute vitesse.

Comme d’habitude, Max Verstappen est apparu comme le premier concurrent de Mercedes dans la chronologie. À l’arrière, chaque centième de seconde compte, parmi un terrain déjà très étroit et particulièrement compact sur un court chemin qui s’engloutit en moins d’une minute, le plus court de l’histoire de la F1. Joli groupe tiré par les Français du terrain, avec Gasly III et étant le quatrième.

Grand prix Sakhir – Formation gratuite 3

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x