Le total des investissements étrangers au Qatar en provenance des États-Unis s’élevait à 895 millions de riyals qatariens en 2021

Le total des investissements étrangers au Qatar en provenance des États-Unis s’élevait à 895 millions de riyals qatariens en 2021

Les États-Unis sont devenus la plus grande source d’investissements étrangers au Qatar en 2021. Le volume total des investissements étrangers des États-Unis au Qatar l’année dernière était de 895 millions de riyals qatariens, selon un rapport de l’Agence de promotion des investissements du Qatar (IPA Qatar) .
En 2021, la majorité des investissements étrangers provenaient des États-Unis (22%), avec un investissement total de 895 millions de QR. La Suisse a représenté 14 % du total des entrées d’IDE, suivie de Chypre et du Koweït. Le rapport annuel Qatar Investment 2021 indique que les autres pays qui ont investi au Qatar sont l’Inde, l’Allemagne, le Canada, le Royaume-Uni, la France, les Émirats arabes unis et d’autres.
Chypre représentait 11 % de l’afflux total d’IDE tandis que la part du Koweït dans l’IDE total était de 8 % en 2021. Le Canada détenait également une part de 8 % de l’IDE du Qatar tandis que la part de l’Inde était de 7 % au cours de l’année .
Les investisseurs affluent vers le Qatar attirés par sa forte économie. Les stratégies de diversification économique et d’atténuation du changement climatique au Qatar offrent des opportunités importantes aux investisseurs soucieux de durabilité et qui souhaitent trouver un équilibre entre profit et prudence environnementale.
Conformément à sa Vision nationale 2030 et afin d’accélérer les objectifs de diversification économique, le pays s’est fixé des objectifs ambitieux de durabilité.
Le Qatar est également l’une des économies les plus stables, résilientes et compétitives au monde, soutenue par un programme de diversification rigoureux, un environnement dynamique pour l’innovation et un écosystème favorable aux entreprises. Il a un climat d’affaires et d’investissement de classe mondiale.
Les principales prévisions montrent que l’économie se prépare à une reprise forte et robuste en 2022. Le Fonds monétaire international prévoit une croissance de 3,9 % du PIB réel du Qatar dans ses Perspectives de l’économie mondiale, publiées le mois dernier.
Depuis l’émergence de la pandémie, le Qatar a fait face à un certain nombre de défis, mais – grâce aux mesures sociales et économiques judicieuses prises au bon moment – il a fait preuve de résilience et est sorti plus fort des répercussions de la pandémie. Le lancement rapide et équitable de la vaccination ainsi que les mesures de distanciation sociale ont permis de maîtriser la propagation du virus.
Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le commerce des marchandises a été gravement touché par l’épidémie et a diminué de 7,4 % en 2020, soit la plus forte baisse annuelle depuis la crise financière de 2009. En 2021, le commerce mondial des marchandises s’est rapidement redressé et a augmenté. de 22,4 % en valeur, a dépassé le niveau d’avant la crise et atteint un niveau record. Selon la CNUCED, la forte reprise résulte en grande partie de l’assouplissement des restrictions imposées à la propagation de l’épidémie, mais aussi des plans de relance économique et des fortes hausses des prix des matières premières.
Grâce à la réouverture des économies mondiales, au rétablissement de la demande d’énergie et à la hausse des prix de l’énergie, les exportations du Qatar sont également revenues aux niveaux d’avant la pandémie et les importations de biens sont restées stables, entraînant une forte reprise de l’excédent commercial du Qatar.
Selon la CNUCED, les flux mondiaux d’investissements étrangers ont affiché une forte reprise en 2021, augmentant de 77 % pour atteindre environ 1,65 billion de dollars, contre 929 milliards de dollars en 2020, dépassant le niveau d’avant le Covid-19. Les économies développées ont enregistré la plus forte hausse, représentant plus de 80 % de l’augmentation totale des IDE. À l’inverse, les entrées d’IDE dans les économies en développement ont augmenté de 30 %, avec une accélération de la croissance en Asie de l’Est et du Sud-Est et une reprise au-dessus des niveaux d’avant la pandémie en Amérique latine et dans les Caraïbes.

READ  Le bénéfice net des activités a augmenté de 8,4 % pour atteindre 73,6 millions QAR au premier trimestre

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x