Le Qatar arrête un garde kényan qui a écrit sur les luttes ouvrières

Le Qatar arrête un garde kényan qui a écrit sur les luttes ouvrières

Dubaï, Émirats arabes unis (AP) – Une personne kényane qui a écrit des lettres convaincantes sous un pseudonyme sur les défis de la vie en tant que travailleur à bas salaire au Qatar et a mystérieusement défendu ses droits dans ce pays riche en énergie a été arrêtée.

L’arrestation de Malcolm Bedaly attire à nouveau l’attention sur les limites de l’expression dans un pays qui accueillera la Coupe du Monde de la FIFA 2022. Elle met également en évidence le défi auquel de nombreux travailleurs migrants sont confrontés lorsqu’ils acceptent une opportunité d’emploi stable dans les pays arabes du Golfe, en échange pendant de longues périodes de travail subalterne dans l’ombre, les gratte-ciel qu’ils ont aidé à construire.

Les partisans affirment que les forces de sécurité qatariennes ont arrêté Daly tard le 4 mai et n’ont pas fourni d’informations sur ses allées et venues.


En réponse aux questions de l’Associated Press mardi, le gouvernement qatari a décrit Dali comme “détenu et placé sous enquête pour avoir enfreint les lois et règlements de sécurité du Qatar”. Le gouvernement a refusé de fournir des détails sur l’arrestation, où il se trouvait, s’il avait reçu une assistance consulaire et quelles étaient les accusations possibles.

James Lynch, directeur du Fair Square Research and Projects Group basé à Londres, qui défend les travailleurs migrants au Moyen-Orient, a déclaré que le Qatar avait “pris de nombreuses mesures … pour réformer ses systèmes de travail”. “Cependant, lorsqu’un travailleur migrant parle de son expérience, partage son expérience et appelle au changement d’une manière totalement pacifique, nous le voyons sujet à la fermeture et à la disparition.”

READ  Le dernier coronavirus: les voyages dans les pays de la liste orange comportent `` des coûts et des tracas '', prévient le secrétaire britannique aux Transports

Badali, 28 ans, a travaillé comme agent de sécurité pendant 12 heures. Pendant son temps libre, il a écrit sous le pseudonyme de «Noah» au sujet de ses expériences en tant que gardien, notamment en essayant d’améliorer les logements des travailleurs. Ses articles louent parfois le Qatar comme «un pionnier dans de nombreux domaines».

Cependant, il n’a pas renoncé à décrire les chambres exiguës que certains de ses compatriotes partagent – avec jusqu’à 10 hommes dans une pièce – ou la frustration de ne pas pouvoir offrir le «luxe de l’intimité» dont jouissent les expatriés occidentaux et les Blancs. -collar Qataris. Ils se font plaisir.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x