Le Liban tient son premier vote depuis l’explosion et l’effondrement financier

Le Liban tient son premier vote depuis l’explosion et l’effondrement financier

Un travailleur électoral affiche une urne vide dans un bureau de vote avant son ouverture pour les élections législatives, à Beyrouth, Liban, le 15 mai 2022. REUTERS/Mohamed Azakir

BEYROUTH: Les élections ont débuté dimanche au Liban, les premières depuis l’effondrement économique du pays, un test pour savoir si le Hezbollah soutenu par l’Iran et ses alliés peuvent maintenir une majorité parlementaire dans un contexte de pauvreté croissante et de colère contre les partis au pouvoir.

Après des mois d’incertitude quant à la tenue des élections, les bureaux de vote ont ouvert à 7h00 (04h00 GMT) dans 15 circonscriptions.

Depuis les dernières élections au Liban en 2018, le pays a été secoué par un effondrement économique que la Banque mondiale a imputé à la classe dirigeante, et Beyrouth a été secouée par l’explosion massive du port en 2020.

Et tandis que les analystes pensent que la colère du public pourrait aider les candidats réformateurs à remporter certains sièges, les attentes sont faibles pour un changement majeur dans le système sectaire qui penche en faveur des partis établis.

Les élections de 2018 ont vu le Hezbollah chiite lourdement armé et ses alliés – dont le Courant patriotique libre du président Michel Aoun – remporter 71 des 128 sièges au parlement.

Ces résultats ont poussé le Liban plus profondément dans l’orbite de l’Iran dirigé par les chiites, ce qui porte un coup à l’influence de l’Arabie saoudite dirigée par les sunnites.

Le Hezbollah a déclaré qu’il s’attendait à peu de changements dans la composition du parlement actuel, bien que ses opposants – y compris les Forces libanaises alliées à l’Arabie saoudite, un autre groupe chrétien – disent espérer obtenir des sièges du Courant patriotique libre.

READ  Le commerce extérieur du Qatar a atteint 36,8 milliards de riyals qataris, soit une augmentation de 80,4% en glissement annuel en septembre 2021

Ajoutant à l’incertitude, le boycott du leader sunnite Saad Hariri a laissé un vide que les alliés et les opposants du Hezbollah cherchent à combler.

À l’approche du vote, les organismes de surveillance ont averti que les candidats achèteraient des votes avec des colis alimentaires et des bons de carburant délivrés aux familles durement touchées par la crise financière.

Les citoyens de plus de 21 ans votent dans les villes et villages de leurs ancêtres, parfois même loin de leur patrie.

Le prochain parlement devrait voter sur les réformes tant attendues demandées par le Fonds monétaire international pour débloquer un soutien financier pour atténuer la crise.

Un nouveau chef de l’Etat doit également être élu pour succéder à Aoun, dont le mandat se termine le 31 octobre.

Quel que soit le résultat, les analystes disent que le Liban pourrait faire face à une période de paralysie alors que les factions échangent des portefeuilles ministériels dans un nouveau gouvernement pour partager le pouvoir, un processus qui pourrait prendre des mois.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x