La Turquie enquête sur la décision de Facebook de collecter des données WhatsApp

Istanbul – Le Conseil turc de la concurrence a déclaré lundi qu’il avait lancé une enquête sur WhatsApp et son propriétaire Facebook Inc, quelques jours après que l’application de messagerie ait demandé aux utilisateurs d’accepter d’autoriser Facebook à collecter des données utilisateur telles que les numéros de téléphone et les emplacements.

Le changement de WhatsApp a été déployé dans le monde entier, mais il semble avoir fait l’objet d’un examen particulier en Turquie, alors que le bureau des médias et le ministère de la Défense du président Recep Tayyip Erdogan ont informé les journalistes qu’ils migraient les groupes de discussion WhatsApp vers l’application rivale BiP, une unité de Turkcell.

Dans une déclaration écrite, le Conseil turc de la concurrence a déclaré qu’il avait décidé de suspendre l’obligation de collecte de données jusqu’à ce que l’enquête soit terminée.

La société a déclaré: “Le Conseil de la concurrence a ouvert une enquête sur Facebook et WhatsApp et suspendu l’obligation de partager les données WhatsApp.”

WhatsApp a mis à jour ses conditions d’utilisation mercredi dernier, permettant à Facebook et à ses affiliés de collecter des données utilisateur. La date limite pour l’approbation des nouvelles conditions est le 8 février.

Les applications de messagerie concurrentes Signal et Telegram ont depuis connu une augmentation de la demande.

Dans une déclaration à Reuters à la suite de la déclaration du conseil de la concurrence, un porte-parole de WhatsApp a nié que la mise à jour de ses services affecterait la confidentialité de la plate-forme, ajoutant que la société restait déterminée à «fournir des communications sécurisées et privées pour tous».

READ  Selon Olivier Ferrand, une troisième incarcération n'est pas exclue

Le gouvernement turc a ciblé les entreprises de médias sociaux avec de nouvelles restrictions et amendes depuis qu’il a adopté une loi en juillet qui, selon lui, renforce la surveillance nationale des entreprises étrangères.

Les critiques affirment que la loi étouffe la dissidence des Turcs qui se sont tournés vers les plateformes Internet après que le gouvernement a resserré son emprise sur les principaux médias.

Lire aussi

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

| L'Observatoire du Qatar | All Rights Reserved