La Lituanie dit que l’UE doit se préparer au risque de « découplage » de la Chine

La Lituanie dit que l’UE doit se préparer au risque de « découplage » de la Chine

STOCKHOLM (Reuters) – Le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, a déclaré vendredi que l’Union européenne devait se préparer aux conséquences d’une éventuelle détérioration des relations avec la Chine, comme un conflit à propos de Taiwan.

Landsbergis a déclaré qu’il ne préconisait pas le « découplage » de la Chine, mais a souligné la rupture avec Moscou à propos de l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022 comme le type de danger auquel le bloc doit se préparer.

Il a dit que personne n’a appelé à la sécession de la Russie, cependant, « il y en avait ».

« Quelqu’un doit proposer la possibilité d’un découplage – non pas parce que nous le souhaitions, comme avec la Russie, non pas parce que nous le voulions, mais parce que la situation, par exemple dans le détroit de Taïwan, a été modifiée de force », a-t-il déclaré aux journalistes. à son arrivée pour une réunion avec ses homologues de l’Union européenne à Stockholm.

L’Europe devra réagir à un tel développement, a déclaré Landsbergis, « et la réaction conduira à une sorte de découplage ».

L’Union européenne peine à recalibrer ses relations avec la Chine, considérée comme plus affirmée que par le passé, tirant les leçons de ce qui est considéré comme un échec de la politique russe qui reposait fortement sur les importations d’énergie de Moscou.

Des dirigeants tels que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chancelier allemand Olaf Scholz ont appelé à une « réduction des risques » plutôt qu’à un découplage avec la Chine.

Cependant, le président français Emmanuel Macron a récemment déclenché une réaction violente lorsqu’il a appelé l’Union européenne à réduire sa dépendance vis-à-vis des États-Unis et a mis en garde contre une crise taïwanaise entraînée par « la cadence américaine et la réaction excessive de la Chine ».

READ  L'Ukraine affirme que la Russie a enlevé le chef adjoint de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya

(Reportage par Sabine Siebold; Montage par Charlotte Van Campenhout et Alex Richardson)

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x