La France met en garde contre une éventuelle présence d’armes à feu sur les navires

Des migrants soupçonnés de contrebande d’armes sur des bateaux à destination de la côte sud ont déclenché une alerte sécuritaire majeure dans la Manche ce week-end.

Au milieu d’un nombre record d’arrivées samedi, la France a alerté les services de renseignement britanniques de la possible présence d’armes à feu sur un ou plusieurs navires ayant quitté le nord de la France.

L’avertissement a été transmis aux forces frontalières et aux garde-côtes britanniques par la National Crime Agency, l’équivalent britannique du FBI américain.

Les Français ont alerté les services de renseignement britanniques de la présence éventuelle d’armes à feu sur un ou plusieurs navires ayant quitté le nord de la France. Des migrants ont été vus amenés à Douvres la semaine dernière le 15 août

L’hélicoptère des garde-côtes du Kent est resté à deux milles des bateaux de migrants par mesure de précaution plusieurs fois au cours de la journée.

Les canots de sauvetage le long de la côte sud ont également reçu l’ordre de se tenir à distance des canots pneumatiques qu’ils tentaient de sauver.

À 16 heures, au large de Hastings dans l’East Sussex, les garde-côtes ont conseillé à un canot de sauvetage amenant un navire de migrants à terre de laisser tomber le câble de remorquage et de « se détourner » après s’être méfié des passagers.

Plus tôt dans la journée, un avion gonflable au comportement étrange au large de Douvres a été placé sous surveillance d’urgence par les forces frontalières lorsque ses passagers – un groupe d’hommes et une femme – se sont cachés le visage à l’approche d’un canot de sauvetage.

READ  Mubasher - Marseille: Michelle Roberola confirme sa démission et Benoit Bayan propose le poste de maire

Lors d’une émission de radio maritime sur les ondes publiques au sujet du pneumatique du bateau, un membre d’équipage du Dover Lifeboat a déclaré à la Garde côtière : « C’est très étrange, je dois dire.

Ils hésitent à nous regarder. Tout se dirige vers le bas du bateau. Il y a quelque chose de drôle à ce sujet.

L’équipage a déclaré que le ventilateur tournait lentement en rond après avoir réduit sa force externe. Une deuxième conversation radio, toujours sur les ondes publiques entre les autorités coordonnant les efforts de sauvetage, a déclaré que le bateau était soupçonné d’avoir laissé tomber un colis ou une valise en mer lorsqu’un navire des forces frontalières s’en est approché.

Le nombre d'arrêts en mer, à l'exception de ceux qui ont atteint le rivage et se sont échappés, était si élevé qu'à 17 heures, le centre de traitement des immigrants des forces frontalières dans le port de Douvres avait été envahi.  Les migrants ont été vus ci-dessus le mois dernier

Le nombre d’arrêts en mer, à l’exception de ceux qui ont atteint le rivage et se sont échappés, était si élevé qu’à 17 heures, le centre de traitement des immigrants des forces frontalières dans le port de Douvres avait été envahi. Les migrants ont été vus ci-dessus le mois dernier

Des séquences filmées envoyées au Mail montrent un immigrant soufflant au large de Folkestone, dans le Kent, juste après 10 heures du matin, avec 13 hommes et femmes portant des foulards blancs à bord alors qu’ils sont assis autour d’une bâche dans le bateau.

Un marin qui a photographié le bateau a déclaré : « J’ai vu des centaines de bateaux de migrants dans le canal. Je n’ai jamais vu ça auparavant.

Ils essayaient de cacher quelque chose. La mystérieuse bâche n’a pas été utilisée pour les protéger de l’eau de mer comme elle l’était à l’arrière du bateau. On ne sait pas ce qui est arrivé au bateau ou à ses passagers.

READ  Découvrez cette superbe photo de l'escadron britannique des typhons qatari en action

Samedi, jusqu’à 800 migrants sont arrivés sur des dizaines de bateaux, gagnant des centaines de milliers de livres sterling pour les gangs de trafiquants d’êtres humains. Le précédent record quotidien – également établi ce mois-ci – était de 592.

Certains bateaux ont atteint les côtes sans être récupérés par des canots de sauvetage ou par les forces frontalières en mer. Dans les scènes chaotiques, des migrants avec des enfants sont vus assis à un arrêt de bus, mangeant des baies de la brousse, escaladant des falaises, souriant sur la corniche, marchant le long de l’A20 à l’extérieur de Douvres en direction de Londres et se dirigeant vers la gare de Folkestone le long d’une rue de banlieue.

À Broadstairs dans le Kent, les immigrants se sont également glissés devant les forces frontalières et les canots de sauvetage dans la mer.

Ils sont venus sur un grand bateau pneumatique jusqu’à une plage touristique près de bronzer, certains nus, et ont couru à terre vers les buissons où la police et les agents de l’immigration les auraient attrapés.

Le nombre d’arrêts en mer, à l’exception de ceux qui ont atteint le rivage et se sont échappés, était si élevé qu’à 17 heures, le centre de traitement des immigrants des forces frontalières dans le port de Douvres avait été envahi.

Les navires de patrouille frontalière sont laissés en file sur le quai avec des migrants sur le pont dans des masques Covid en attendant l’espace.

Les bateaux de migrants ont continué à traverser le canal jusqu’à 20 heures, lorsque les trafiquants ont utilisé une fenêtre toute la journée par temps calme et venteux.

READ  Testé positif pour Covid, Macron s'est isolé à La Lanterne

La mise en garde contre les armes à feu par les services de sécurité français fait suite à la surveillance des bateaux sur les plages françaises avant leur départ.

Hier soir, la National Crime Agency a déclaré qu’elle n’avait pas commenté les “renseignements”, par exemple si des armes à feu avaient été trouvées.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x