La France et le Japon font face à une situation de sécurité dans l’Indo-Pacifique « plus difficile », selon le ministre

TOKYO, 20 janvier (Reuters) – La situation sécuritaire à laquelle sont confrontés le Japon et la France dans l’Indo-Pacifique est instable et « se durcit », a déclaré jeudi le ministre japonais de la Défense au début des pourparlers entre les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des deux pays.

Les pourparlers dits « deux plus deux » entre Tokyo et Paris interviennent alors que le Japon fait pression pour renforcer la coopération en matière de sécurité avec ses alliés occidentaux face à la puissance croissante de la Chine et au développement de missiles nord-coréens.

La France possède des territoires d’outre-mer dans l’Indo-Pacifique et stationne des forces armées dans la région. La montée des tensions concernant Taïwan, sur lequel la Chine affirme sa souveraineté, a mis l’accent sur le rôle sécuritaire du Japon. La Corée du Nord a également lancé récemment des missiles dans une séquence rapide d’essais d’armes.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« Les tentatives unilatérales visant à changer le statu quo par la force se poursuivent dans la région indo-pacifique, et l’environnement sécuritaire autour du Japon et de la France devient de plus en plus difficile et instable », a déclaré le ministre de la Défense Nobuo Kishi.

Kishi et le ministre des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi ont rencontré leurs homologues français Jean-Yves Le Drian et Florence Parly par vidéoconférence.

Une déclaration finale a indiqué que les deux pays avaient convenu de renforcer la coopération en matière de sécurité et d’élever le niveau de coopération bilatérale dans l’Indo-Pacifique.

READ  L'équipe indomptable du Qatar n'a pas été vaincue depuis deux ans, rehaussant ses espoirs en Coupe du monde

« Les quatre ministres ont partagé de sérieuses préoccupations concernant la situation dans les mers de Chine méridionale et orientale et ont convenu de s’opposer fermement aux tentatives unilatérales de modifier le statu quo par la force », indique le communiqué final.

« Ils ont également confirmé l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taiwan et ont convenu d’exhorter les parties concernées à résoudre pacifiquement la question interdétroit ».

La signification pratique du renforcement des liens avec les entreprises était claire.

Le Japon et la France ont déjà conclu plusieurs accords clés en matière de sécurité, notamment un accord sur le transfert d’équipements et de technologies de défense. Les deux ont intensifié leurs exercices militaires conjoints ces dernières années.

Les pourparlers bilatéraux précèdent d’autres réunions liées à la sécurité impliquant des dirigeants de la région, notamment un sommet virtuel entre le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida et des consultations entre les ministres australien et britannique des Affaires étrangères et de la Défense, tous deux vendredi.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage supplémentaire de John Irish à Paris Montage par Michael Perry, Bernadette Baum et Mark Heinrich

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x