Connect with us

Hi, what are you looking for?

Uncategorized

La crise de Mayotte est un exemple qui donne à réfléchir sur l’héritage colonial de la France

La crise de Mayotte est un exemple qui donne à réfléchir sur l’héritage colonial de la France

Huit mille kilomètres de Paris, au large de la côte est de l’Afrique entre le Mozambique et Madagascar, un petit archipel comme les Champs-Elysées en France est en ébullition au milieu des tentatives d’inverser une vague d’immigrants indésirables.

En 2011, Mayotte, vestige des exploits africains de la France coloniale, est devenue la section 101 à part entière de la république – essentiellement une province, donnant à ses habitants les mêmes droits que ceux vivant à Paris, en Bretagne ou sur la Côte d’Azur – deux ans après un référendum conduit à Un vote affirmatif de 95 % est en sa faveur, à partir d’un taux de participation assez élevé de 61 %.

Aujourd’hui, au moins un tiers de sa population (mais selon certaines estimations la moitié de sa population), qui a presque doublé depuis l’enquête pour atteindre environ 350 000, n’a pas la nationalité française, mais vient des Comores voisines dans l’espoir de vivre moins pauvre vie.

Le voyage comprend une traversée en bateau risquée, notamment depuis Anjouan, à 70 km et les Comores les plus proches. Se rapprocher de Mayotte, qui compte deux îles principales, Grande Terre et Petitere, peut être délicat. Les anciens marins arabes qui négociaient les récifs coralliens environnants la connaissaient comme « l’île de la mort ».

Depuis le référendum, l’afflux a inclus des femmes enceintes espérant qu’en accouchant à Mayotte leurs enfants pourraient prétendre à la nationalité française, et des jeunes hommes cherchant à se réinstaller dans le supposé « Eldorado » de la France. Quels que soient leurs rêves, même s’ils font le voyage en toute sécurité dans leurs fragiles bateaux kwasa-kwasa, ils se retrouvent dans des ghettos sales et insalubres où les conditions et un sentiment de désespoir ont alimenté de dangereux déchaînements criminels.

Il ne fait aucun doute que les Comores sont une île d’extrême pauvreté. A Mayotte, le lien avec la France et donc l’Union européenne fait que la monnaie est l’euro, et la conduite de la vie quotidienne est théoriquement indiscernable de ce que l’on vit à Paris, Marseille ou Bordeaux. De plus en plus de personnes parlent français en plus de leur langue maternelle.

READ  Des milliers de personnes descendent dans la rue en Haïti pour protester contre les enlèvements, le président
devis

Les gros problèmes auxquels Mayotte est confrontée semblent être le résultat du choix d’une partie de l’archipel des Comores de faire partie de la France tandis que le reste reste indépendant, mais ses habitants sont pauvres et envieux.

Dans la pratique, cependant, les difficultés sociales se sont avérées difficiles à résoudre. Un rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques de 2018 a révélé un chômage massif, 77 % de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté français, les cabanes en tôle représentant quatre logements sur 10 et jusqu’à 30 % d’entre eux devant vivre. se passer d’eau courante.

Cependant, même avec ce niveau élevé de pauvreté et de privation, Mayotte offre une vie meilleure que celle que beaucoup de Comores voisines pourraient connaître.

L’exode est intervenu avant le référendum de 2009. Entre 1995 et 2016, 50 000 personnes sont mortes – dont beaucoup de femmes et d’enfants – en essayant de traverser ces mers agitées, selon un haut responsable à Anjouan. Même en chiffres français, le nombre de morts atteint dix mille personnes. Quoi qu’il en soit, le diplomate et érudit Ahmed Thabet a comparé la mer qui sépare Anjouan et Mayotte au « cimetière le plus vaste du monde ».

En réponse à la crise à laquelle Mayotte est actuellement confrontée, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a ordonné une opération gouvernementale française connue sous le nom de Wuanbushu – un terme mauritanien pour récupération ou « reconquête » – et est impatient de se montrer dur avec l’immigration avant une éventuelle répression. Se présenter à la présidence en 2027 dans le but de nettoyer les bidonvilles des immigrés illégaux. Malgré les inquiétudes des groupes de défense des droits de l’homme et l’opposition à ce qu’ils considèrent comme une attaque inhumaine contre les pauvres, la mesure a le soutien des dirigeants politiques de Mayotte et, apparemment, d’un grand nombre d’indigènes.

READ  Les actions saoudiennes oscillent près de sommets pluriannuels ; Le Qatar tombe

La campagne pour détruire les bidonvilles tentaculaires et expulser les immigrants illégaux a pris un départ chaotique. Les autorités ont rencontré des obstacles devant les tribunaux et de la part des Comores, qui ont déclaré qu’elles n’accepteraient pas de bateaux pour leurs citoyens de retour. Ce défi n’était pas inattendu. Soutenues par des votes répétés aux Nations unies, et contestées par la France, les Comores contestent la validité du référendum et revendiquent la souveraineté sur Mayotte.

Les grands problèmes de Mayotte semblent être le résultat inévitable du choix d’une partie de l’archipel des Comores de faire partie de la France tandis que le reste reste indépendant, mais ses habitants sont pauvres et envieux.

Mais il y a aussi une profonde mélancolie face au début peu prometteur de sa situation administrative, assombrissant le rêve qu’un accommodement avec la France apporterait une prospérité relative et un système d’accompagnement social – allocations familiales, allocations chômage et services de santé et d’éducation supérieurs – à ses musulmans. population majoritaire. .

Au moment du référendum de 2009, l’optimisme était au rendez-vous. Le sentiment positif a été résumé avec éloquence par feu Abdellatif Ali, député centriste de Mayotte à l’Assemblée nationale française, lorsqu’il a déclaré :  » Mayotte est un carrefour de civilisations : occidentale, orientale et africaine. Nous ne sommes pas seulement des êtres humains de couleur, nous sommes musulmans et nous voulons un mode de vie européen. » C’est une combinaison qui ne pourrait avoir lieu qu’à Mayotte. Nous donnerons à la France sa véritable « vocation mondiale ».

Mais la fusion avec la France est intervenue à un moment de troubles croissants dans les avant-postes périphériques de l’ancien empire français. Les îles caribéennes de la Martinique et de la Guadeloupe sont loin d’être satisfaites du traitement réservé par Paris, tandis que les électeurs de l’archipel pacifique de la Polynésie française ont voté pour donner au parti indépendantiste Tafini Hueratera une majorité à l’assemblée régionale. Cela devrait accroître la pression pour un référendum sur la fin du statut du territoire en tant que communauté extérieure de la France.

READ  Les victimes d'implants mammaires devraient recevoir une indemnisation, règlement du tribunal de Paris | France

Journal français de centre gauche Le Monde Elle a été cinglante dans son analyse de la politique française à Mayotte, décrivant ses échecs comme un cadeau à l’extrême droite, avec « des gestes absurdes sur la question de l’immigration… qui cherchent à accréditer l’idée absurde que la situation représente l’avenir de chacun ». de France — sur la France ». malgré que Le MondeConsternés par cette rhétorique populiste, les sondages montrent que le Rassemblement national de Marine Le Pen est désormais le parti le plus populaire de France, et qu’elle devance largement le président Emmanuel Macron, dans les cotes d’approbation personnelle.

Même Mayotte n’échappe pas à son charme. L’élection présidentielle de 2022 l’a vue gagner avec 59 % des voix de Mayotte contre 41 % pour Macron. Le résultat, selon le point de vue partisan mais non exagéré du site Web Black Agenda Report, a été la récompense de Mme Le Pen pour un « agenda populiste et anti-immigrés à la Trump ».

Il n’y a pas de solution simple à la crise. Malgré tous ses espoirs que faire de Mayotte une vraie française aiderait à contrer l’influence iranienne croissante dans la région, la France peut maintenant regretter son vote de 2009. Malgré toutes les rivalités qui opposent Mayotte à leurs proches voisins, certains observateurs insistent sur le fait qu’il y a trop pour les unir – y compris foi, langues et culture indigènes – que de diviser.

« Ces populations, qu’elles soient nées à Mayotte, à Anjouan ou en Grande Comore, partagent la même langue, pratiquent la même religion, ont la même conception de la parenté et continuent de se marier », a déclaré Sophie Blanche, éminente ethnologue et experte de la région. Le Monde. « Il n’y a rien à distinguer entre eux, si ce n’est que certains se retrouvent sur un territoire qui a la nationalité française et d’autres qui n’en ont pas ».

Mise à jour : 08 mai 2023, 7h00

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tech

C’est enfin là ! La conférence mondiale annuelle des développeurs d’Apple débutera lundi avec le discours d’ouverture traditionnel à 10h00 PST. Lors de cet...

Tech

F-Zero GX (Dauphin) sur Steam Deck (image: Via Twitter) Valve vient de sortir le Steam Deck – un nouvel ordinateur portable de jeu. Il...

Tech

Parallèlement à la mise à niveau de la puce A15 et plus encore, l’iPhone SE bénéficie d’une amélioration de la batterie par rapport à...

Uncategorized

Le bureau de Qatar Charity à Gaziantep a commencé, dès le premier jour du Ramadan, à distribuer environ 120 000 repas iftar aux personnes...

Copyright © 2020 ZoxPress Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.