Connect with us

Hi, what are you looking for?

science

Des scientifiques découvrent un colibri hybride à gorge dorée

Des scientifiques découvrent un colibri hybride à gorge dorée

(CNN) Lorsque les chercheurs ont trouvé un colibri avec des plumes dorées brillantes sur la gorge dans le parc national de la Cordillère Azul au Pérou, ils ont pensé qu’il s’agissait d’une espèce récemment découverte.

Le parc, qui fait partie des crêtes extérieures des pentes orientales des Andes, est un endroit isolé – l’endroit idéal pour trouver des espèces génétiquement distinctes.

« J’ai regardé l’oiseau et je me suis dit : cette chose ne ressemble à rien d’autre. Ma première pensée a été qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce », a déclaré John Bates, conservateur des oiseaux au Field Museum de Chicago, dans un communiqué.

Après avoir terminé leur travail de terrain au Pérou et retour Au Field Museum pour analyser l’ADN de l’oiseau, les chercheurs ont fait une découverte surprenante.

Les chercheurs ont mis en place un laboratoire de terrain dans le parc national de la Cordillère Azul au Pérou, où l’oiseau hybride a été trouvé.

L’oiseau n’a pas été documenté auparavant, mais c’était un hybride qui résultait de deux espèces de colibris apparentées: le colibri brillant à gorge rose, Heliodoxa gularis, et le colibri brillant à fond duveteux, Heliodoxa branickii.

Les deux types de colibris sont connus pour avoir des plumes nettement roses sur la gorge, ce qui a amené les chercheurs à se demander comment le mélange de rose et de rose pouvait donner un plumage doré.

« Nous pensions qu’il serait génétiquement distinctif, mais il correspond à Heliodoxa branicei dans certains signes, qui est l’un de ces colibris à gorge rose de cette région générale du Pérou », a déclaré Bates.

READ  Plus de 200 oiseaux meurent dans la semaine suivant une épidémie de grippe dans la réserve forestière de Barrington

L’analyse initiale de l’ADN s’est concentrée sur l’ADN mitochondrial, qui est transmis du côté maternel, et correspondait à Heliodoxa branickii.

Les chercheurs se sont ensuite penchés sur l’ADN nucléaire, résultat des contributions génétiques des deux parents de l’oiseau, révélant des aspects d’Heliodoxa branicei et d’Heliodoxa gularis.

Cependant, le colibri à gorge dorée n’était pas le résultat d’une scission génétique. L’un de ses ancêtres était probablement un mélange des deux espèces, tandis que les générations ultérieures semblent avoir été associées aux colibris branickii.

Une étude détaillée des résultats a été publiée mercredi dans la revue Société royale pour la science ouverte.

Comme il est rare que les colibris de la même espèce aient des plumes de gorge complètement différentes, Plongez plus profondément dans le mystère des plumes dorées sur les hybrides.

« C’est un peu comme cuisiner : si vous mélangez du sel et de l’eau, vous savez en quelque sorte ce que vous allez obtenir, mais mélanger deux recettes complexes peut donner des résultats encore plus imprévisibles », a déclaré le co-auteur de l’étude, Chad Eliason. Chercheur, dans un communiqué. « Cet hybride est un mélange de deux caractéristiques de plumes complexes des deux espèces parentales. »

Le plumage doré de l’oiseau hybride provient du matériel génétique fourni par les deux espèces parentales, H. gularis (à gauche) et H. branickii (à droite).

La couleur primaire des plumes provient de pigments, tels que la mélanine, mais la structure cellulaire des plumes et la manière La lumière se reflète sur les plumes couleur structurelle. C’est cette coloration structurelle qui se traduit par la nature irisée du plumage d’un colibri.

READ  Une superbe mosaïque de jeunes amas d'étoiles créée à partir d'un million d'instantanés de télescope

L’équipe de recherche a étudié les plumes de la gorge de l’oiseau à l’aide d’un microscope électronique pour mesurer la façon dont la lumière rebondit sur les plumes pour créer différentes couleurs.

« Il y a plus d’une façon de faire un violet irisé », a déclaré Ellison. « Chaque espèce indigène a sa propre façon de fabriquer du violet, ce qui, je pense, explique pourquoi vous obtenez un résultat aussi non linéaire ou surprenant lorsque vous mélangez ces deux recettes pour produire une couleur de plumage. »

La découverte suggère que les hybrides peuvent contribuer à l’arc-en-ciel de couleurs observé chez différents colibris.

« Sur la base de la vitesse d’évolution des couleurs observée chez les colibris », a déclaré Eliasson, « nous avons calculé qu’il faudrait entre 6 (millions et 10 millions) d’années pour ce changement drastique de couleur or rose chez une espèce.

Bates a déclaré que les chercheurs espèrent que leurs travaux inspireront d’autres à garder un œil sur les hybrides potentiels de colibris.

« De nouveaux outils tels que les données génétiques ouvrent une nouvelle compréhension de la façon dont ces événements se produisent à travers la géographie et le temps », a déclaré Bates. « L’une des questions que nous voulons examiner dans la région du Pérou où cette étude a été menée est de savoir comment ce paysage montagneux complexe a évolué au fil du temps et quel rôle ces changements ont joué dans la diversification des oiseaux et d’autres organismes. »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tech

C’est enfin là ! La conférence mondiale annuelle des développeurs d’Apple débutera lundi avec le discours d’ouverture traditionnel à 10h00 PST. Lors de cet...

Tech

F-Zero GX (Dauphin) sur Steam Deck (image: Via Twitter) Valve vient de sortir le Steam Deck – un nouvel ordinateur portable de jeu. Il...

Tech

Parallèlement à la mise à niveau de la puce A15 et plus encore, l’iPhone SE bénéficie d’une amélioration de la batterie par rapport à...

Uncategorized

Le bureau de Qatar Charity à Gaziantep a commencé, dès le premier jour du Ramadan, à distribuer environ 120 000 repas iftar aux personnes...

Copyright © 2020 ZoxPress Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.