Délicieux spectacle de Michael Pfeiffer

Délicieux spectacle de Michael Pfeiffer

Remarque: l’auteur de cette revue est un témoin Sortie française Sur un trieur numérique de la maison. Avant de décider de le regarder – ou tout autre film – au cinéma, veuillez considérer les risques pour la santé impliqués. Ici Entrevue Sur cette question avec des experts scientifiques.


«Oh, être jeune et amoureux», soupire Francis (Michelle Pfeiffer) en signe de départ Sortie française. Elle se moque de l’hésitation romantique de son fils adulte, Malcolm (Lucas Hedges), mais ces suffixes éligibles décrivent le film lui-même correctement, ce qui n’est pas si absurde qu’absurde. Cela ne signifie pas un manque de respect. Travail à partir du scénario de Patrick DeWitt, qui a adapté son propre roman pour 2018, le réalisateur Azazel Jacobs (TerryEt le Les amoureuxIl a conçu un ton de bande dessinée unique et décalé, presque subtil, et parfait pour une histoire avec une fin un peu sombre (mais pas nécessairement malheureuse). En plus de cela, le film continue sa tournure épisodique tout le temps – un élément surnaturel apparaît presque à mi-chemin, est traité comme parfaitement normal par tout le monde à l’écran, et ce qui semble depuis si longtemps être un duo maternel se transforme finalement en un total turbulent. image, avec De nouveaux personnages apparaissent à la porte même lorsque quelqu’un essaie de classer ceux déjà là. C’est une image troublée d’une femme inutile et bizarre.

Francis est aussi une femme très riche, mais pas pour longtemps. Dix ans après la mort de son mari (Tracy Letts, vue dans un flashback et entendu … eh bien, nous y arriverons), qui a été arrêtée pour ne pas avoir signalé tout de suite, son comptable lui a dit que la banque possédait techniquement tout ce qu’elle avait laissé, et sur le point de le récupérer. Au lieu d’abandonner son style de vie extravagant et d’obtenir son premier emploi, Frances accepte une invitation à déménager dans l’appartement d’un ami à Paris, entraînant Malcolm – qui a du mal à révéler la nouvelle de ses fiançailles avec Susan (Imogen Potts) – avec Side pour un trajet indéfini. Les accompagner dans un voyage outre-Atlantique (Hedges a passé beaucoup de temps Sur les navires récemmentElle est le chat noir de la famille, qui porte le nom inhabituel et finalement important Small Frank. Francis a converti la plupart de ses avoirs en argent liquide avant de partir, et il semble qu’une fois à Paris, elle soit déterminée à dépenser ce gros œuf mais en aucun cas inépuisable le plus rapidement possible.

C’est tout dans le chemin du récit (par opposition à l’incident, dont il y a beaucoup), même s’il devient de plus en plus clair, au fur et à mesure que le film continue, que Francis a eu une sorte de souhait de mort. Brièvement, Sortie française Servant principalement de vitrine pour Pfeiffer, qui est en larmes depuis qu’il est réapparu il y a quatre ans (en Une mere! Et le Où se trouve Kira?Et cela fait un repas copieux de ce fantasque intentionnel. Elle est Frances, le genre de femme qui met Topspin dans chaque phrase qu’elle prononce et qui a trois expressions faciales supplémentaires pour toute occasion; Pfeiffer peut faire des miracles avec un seul mot, comme quand Malcolm demande à sa mère s’il peut lui poser une “question très excitante” et obtient la drôle de réponse “oui”. Hedges sort sagement de son chemin, présentant sa meilleure imitation de poignée de porte humaine, même si Malcolm s’est avéré assez rusé pour faire revenir Susan d’un rival en le perdant intentionnellement à un match de lutte avec l’homme à plusieurs reprises, ce qui lui fait part de ses inquiétudes à propos de ses bleus. Les articulations. L’attention, comme on en rencontre, n’est pas quelque chose avec lequel ce jeune homme timide a beaucoup d’expérience.

READ  Impeach à nouveau Trump: Trump double avant le jour de l'inauguration

Sortie française

Sortie française
image: Sony Pictures Classic

Une partie de ce qui rend ce film spécial, alors, est la façon dont il rassemble progressivement une sorte de famille autour de Malcolm, sans jamais suggérer que Francis le fait exprès ou que ce groupe d’étrangers amicaux (plus Susan) peut combler le fossé. elle pour créer dans sa vie. Au final, cet appartement parisien est hébergé par sa propriétaire (Susan Quinn), qui apparaît en réponse à une carte postale suicidaire que Francis n’avait pas l’intention de poster; Middle Madeleine (Daniel MacDonald), un véritable médium avec lequel Malcolm dérivait sur le navire (que Francis appelle encore «la sorcière trompée»); Enquêteur privé (Isaach de Bankolé), embauché pour retrouver Madeleine la Médium à Paris parce que Francis pense qu’elle peut les aider à retrouver Petit Frank, qui s’est échappé; Susan Et le Nouvel ami de Susan (Daniel de Tommaso), ce dernier tient à défier Malcolm et n’hésite pas à exprimer son désir de le tuer, bien qu’il assure à tout le monde qu’il n’agira pas ainsi; Mieux encore, Mme Renard (Valerie Mahaffy, elle est probablement mieux connue pour est Rôle d’invité dans la facilitation de la sortie de l’Américain George Clooney de cette émission), un camarade expatrié qui favorise Francis et intervient d’une manière ou d’une autre pour être son nouveau meilleur ami.

Jacobs gère ce chaos censuré avec un savoir-faire brillant et net qui est très différent de tous ses films précédents. En tant que comédie, ce n’est pas pour tous les goûts – quand Sortie française Il a eu sa première mondiale / virtuelle au Festival du film de New York l’année dernière, et des critiques (y compris C’est de notre AA DowdElle se mêlait catégoriquement, beaucoup se plaignant que le film se situait dans un terrain d’entente insatisfaisant entre le naturel habituel de Jacobs et l’étrangeté agressive officielle de Wes Anderson ou Aki Kaurismäki. Cependant, pour ceux qui sont sur la longueur d’onde, l’affichage réaliste d’un comportement étrange devient plus drôle et plus drôle, alors même que les intentions de Francis établissent une ligne inconfortable entre l’inspiration et la contrariété (se penchant davantage vers ce dernier). Soit vous riez, soit vous ne riez pas lorsque Madeline communique avec le mari décédé de Francis via une séance assise et sa voix spectrale, le flash d’une flamme de bougie, a l’air d’être toujours en vie et gémissant à propos de sa chaise confortable préférée. Ou quand Malcolm regarde dans le réfrigérateur de Madame Renard et découvre, pour une raison quelconque, un pénis prothétique recouvert de glace, puis dit à Francis d’aller chercher dans le congélateur (sans lui dire pourquoi), anticipant clairement une réponse choquante ou amusante, mais plutôt , se tait Ceci est suivi d’une discussion sobre concernant le but exact et la fonction du gode.

Apparemment, DeWitt (dont le roman précédent, Frères soeursEt le également Film(Bien que pas avant lui) a décidé que la fin qu’il avait écrite pour le livre ne fonctionnerait pas à l’écran, et a choisi de concevoir quelque chose de plus obscur. Ce qui va se passer est encore assez clair, même si le coup de feu de la réaction du milieu de Madeleine à la fin clarifie tout – et admettre les conséquences serait extrêmement inacceptable. Pour résoudre ce problème, le film revient à sa finale, à une brève introduction il y a douze ans, lorsque Francis a soudainement retiré Malcolm du pensionnat alors qu’elle et son mari l’ont arrêté de manière désintéressée pendant la majeure partie de son enfance. Cette astuce ne fonctionne pas vraiment, car les deux parties de la scène (au début et à la fin) ne font que regarder les origines d’une mère semi-toxique /La relation de Son, soulève des questions laides auxquelles le film, au moins, n’a pas le temps de répondre suffisamment en profondeur. De plus, le dernier échange entre eux ne contient aucune puissance de détecteur mystérieuse, comme, par exemple, la fin d’un flashback. Exotica. Au mieux, il y a un moment symbolique qui consiste à retirer la cravate. Puisque l’expression «sortie française» signifie partir sans dire au revoir, peut-être qu’une telle régression serait juste appropriée.

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x