Zoom sur les machines : Bi Som Trac

Le Bi Som Trac n’est pas aussi connu que le Doe Triple-D d’Essex au Royaume-Uni, mais cette machine de fabrication française a marqué l’apogée du développement des tracteurs tandem et reste une bête redoutable sur le terrain.

Les tracteurs tandem remontent à une époque où non seulement la puissance du moteur était limitée, mais aussi les composants nécessaires pour transmettre cette puissance au sol. Jumeler deux ensemble, être conduit par une seule personne, avait beaucoup de sens.

Plus que la somme de ses parties

Earnest Doe and Sons of Essex sont des pionniers dans ce domaine, mais il a également été essayé par d’autres comme Bolinder en Suède et le revendeur Someca en France qui ont réalisé le projet d’une manière très similaire à Earnest Doe.

Bolinder a expérimenté le concept de tandem. Le prototype a été construit par une société d’ingénierie locale en son nom

Dans les années 1950 et 1960, la puissance et l’adhérence étaient autant demandées dans le nord de la France qu’au Royaume-Uni, et en doublant deux tracteurs de 45 ch, une machine de 90 ch pouvait être produite avec une traction fournie par quatre grandes roues.

Le raisonnement était impeccable et suggère que de telles conversions n’étaient pas aussi rares que nous le pensons maintenant.

Il note également que bon nombre de ces conversions sont conçues pour se détacher lorsqu’elles ne sont pas nécessaires, laissant deux tracteurs libres pour des tâches plus légères.

Il existe des récits d’ingénieurs locaux et d’agriculteurs enthousiastes qui ont créé leurs propres variations sur le sujet à partir de divers types de tracteurs, bien que peu ou pas d’originaux existent aujourd’hui.

Tracteur tandem Doe 3D
Le Doe Direct Drive, ou Triple D comme il était plus connu, a d’abord été construit par un client

C’était déjà le cas avec le concept Doe Triple D qui était basé sur une conversion par un client de l’entreprise qui a lié deux Fordson Power Majors ensemble et a ensuite demandé à Doe de construire une meilleure version, donnant naissance à la légende.

READ  Thibaud Flament: L'équipe de Cinquième Ligue envoie la moitié du ballon à la France vainqueur du Grand Chelem

Le Doe Triple D était destiné à être conservé comme une seule unité, mais beaucoup ont été séparés plus tard dans la vie pour libérer deux tracteurs plus petits, à une valeur de vente supérieure à celle de la machine d’origine.

Certains tracteurs

La société française en question était les Ets Lhermitte, alors marchand Someca à l’ouest de Paris ; Elle compte maintenant six succursales et dispose d’une agence John Deere pour la région.

Comme beaucoup d’entreprises continentales, le nom Someca est un acronyme et n’est pas tiré du fondateur ; Dans ce cas, il s’agit de la SOciété de MECCanique de la Seine.

Someca 30B de 1961. Tandem France
Someca 30B de 1961. Environ 40 auraient été importés en Irlande. Cet exemple bien conservé remonte à Alan Mitchell, Co. Offali

Elle a été fondée en 1951 pour assembler des tracteurs construits sous licence Fiat (un autre acronyme) en tant que filiale de Simca (un autre acronyme), elle-même créée pour fabriquer des voitures Fiat en France dans les années 1920.

En 1957, il remporte son premier véritable succès avec le lancement du Someca 40 qui se révèle être un tracteur très apprécié dans toute la France.

Jamais assez de force

Aussi excellentes que soient ces machines, les clients des Ets Lhermitte avaient besoin de plus de puissance pour couvrir plus efficacement les plus grands champs des Plaines françaises.

Tracteur Someca 40 St Loup
Création de la marque Someca 40 en France

Un voyage antérieur pour les employés de l’entreprise au Royaume-Uni leur avait fait découvrir le Triple-D, alors Bisom 40, deux Someca 40 côte à côte, ont été créés dans le but de répondre à la demande.

Bien que nous n’en soyons peut-être pas tout à fait sûrs aujourd’hui, il semble que si le Triple D a été créé pour fournir une traction pour labourer plus efficacement la boue lourde de l’Essex, le Bisom 40 était destiné à fournir une puissance supplémentaire pour toute l’agriculture.

READ  Droits TV: Détails de l'offre et de la chaîne
Pesum 40 Sumica France
Le Bisom 40 est construit autour de deux unités Someca 40 et est conçu pour revenir rapidement aux tracteurs individuels à la ferme

Dans les deux cas, avoir des outils plus grands pour gérer la puissance disponible est devenu un problème et donc leur utilisation a été limitée dans une certaine mesure.

Cela aidera certainement à expliquer la facilité de détachement de la machine française, qui, avec la pratique, ne prendra pas plus d’une heure et demie.

Fiat Someca côte à côte
En particulier, les outils suffisamment grands pour gérer la puissance supplémentaire fournie par les tracteurs tandem devaient être fabriqués

Il y avait aussi le problème de la prise de puissance externe – bien qu’avec plus du double de la traction, en raison du poids supporté par les roues motrices, la puissance de l’arbre était limitée par tout ce qui était disponible à partir de l’unité arrière.

disparaître de la scène

Bien que le premier Bisom 40 ait fait ses débuts vers 1969, la fin de la production n’était pas claire, bien qu’en tant que ligne secondaire de l’activité principale vendant des tracteurs Someca, il n’y ait peut-être pas de chaîne de production ou de calendrier bien défini.

Le Someca 40 a été abandonné en 1964 et on pense qu’après un certain temps, les modèles Tandem ont été construits sur la base du Someca 511 de 55 ch, mais encore une fois, avec des tracteurs passant d’unités simples à des unités tandem et inversement, il sera difficile de déterminer le date exacte.

Ford County Wheels conduisant Someca
À la fin des années 1960, d’autres fabricants avaient rejoint le club de la transmission intégrale, notamment County et, dans une certaine mesure, Massey Ferguson.

Cependant, au cours des années 1960, les tracteurs standard sont devenus plus puissants, érodant les avantages offerts par ces unités tandem.

La production de Doe Triple-D a finalement pris fin à la fin des années 1960 avec deux unités Ford 5000 fournissant 150 chevaux. Plus de 300 ont été construits au total.

READ  "C'était douloureux" - Ricciardo révèle une étrange raison pour laquelle il est si loin de son rythme au Qatar

Né de nouveau avec Bi Som Trac

Cela a peut-être été considéré comme la fin de l’idée, mais elle a été revisitée pendant une brève période en France dans les années 1980, où quelques machines basées sur Fiat ont été construites et vendues sous le nom de Bi Som Tracs.

Il s’agissait de machines tandem dédiées qui n’étaient pas conçues pour se diviser. Ils se sont appuyés sur les six cylindres de 100 ch de Fiat, chacun avec un point d’articulation juste devant la cabine.

Bi som trac Tracteur tandem Someca à nez long
Le long nez conçu pour obtenir une répartition du poids 50-50 s’est avéré être le principal défaut du tracteur

On disait que la traction et les performances étaient excellentes, mais le long nez était une raison de se retenir, même sur les grands terrains plats de leurs terres natales.

Il fallait beaucoup d’espace pour tourner et le compartiment moteur avant était sujet à un sol inégal, en particulier lors du passage par les écoutilles.

Les moteurs endommagés et les déversements d’hydrocarbures n’étaient pas rares et seuls quelques-uns ont été construits, dont deux existent encore aujourd’hui.

L’exemplaire présenté ici appartient à Jean-Pierre Nouri qui l’exposait lors de l’événement Retro Moisson, qui s’est déroulé en août à Saint-Loup, dans le centre de la France.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x