Yémen : les Houthis s’emparent d’un navire émirati transportant des « fournitures militaires » | Actualités Houthis

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a déclaré que le navire transportait du matériel médical lorsqu’il a été saisi au large des côtes d’Hodeidah.

Les combattants houthis du Yémen ont déclaré avoir saisi un navire battant pavillon des Émirats arabes unis en mer Rouge, affirmant qu’il transportait des « fournitures militaires » après que la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a accusé le groupe armé de « piraterie ».

Yahya Saree, un porte-parole militaire du groupe Houthi, a déclaré lundi sur Twitter que le navire était entré sans autorisation dans les eaux yéménites au large des côtes de Hodeidah et se livrait à des « actes hostiles ».

La capture de la rivière Rawabi représente la dernière offensive en mer Rouge, une route importante pour le commerce international et les expéditions d’énergie.

Le premier mot de la confiscation de Rawabi est venu des opérations commerciales maritimes de l’armée britannique, qui ont seulement déclaré qu’une attaque contre un navire sans nom s’était produite vers minuit.

Les coordonnées qu’il a fournies sont cohérentes avec le navire de débarquement Rawabi battant pavillon émirati, qu’il n’a pas localisé via des données de suivi par satellite depuis des heures, selon MarineTraffic.com.

Quelques heures plus tard, un communiqué publié par la coalition dirigée par les Saoudiens, relayé par les médias officiels du royaume, a reconnu l’attaque, affirmant que les Houthis avaient commis une « piraterie armée » sur le navire.

La coalition a confirmé que le navire transportait du matériel médical provenant d’un hôpital de campagne saoudien démantelé sur l’île reculée de Socotra.

READ  Les dirigeants divisés sur les nouveaux pourparlers malgré le sommet Biden-Poutine

« La milice houthie doit immédiatement libérer le navire, sinon les forces de la coalition prendront toutes les mesures et mesures nécessaires pour faire face à cette violation, y compris le recours à la force », a déclaré lundi le général de brigade Turki al-Maliki dans un communiqué.

En 2016, le navire émirati SWIFT-1, qui faisait des allers-retours dans la mer Rouge entre une base militaire émiratie en Érythrée et au Yémen, a été attaqué par les forces houthies.

Le gouvernement des Émirats arabes unis a confirmé que Swift-1 transportait de l’aide humanitaire. Des experts de l’ONU ont déclaré plus tard à propos de l’affirmation qu’ils n’étaient « pas convaincus de sa véracité ».

Le Yémen a sombré dans le chaos en 2014 lorsque les rebelles Houthis ont pris la capitale, Sanaa. Une coalition dirigée par les Saoudiens est intervenue en 2015 pour soutenir le gouvernement.

Pendant le conflit, qui a fait des dizaines de milliers de morts et poussé le Yémen au bord de la famine, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a lancé des milliers de frappes aériennes à l’intérieur du Yémen qui ont également visé des marchés, des écoles et des hôpitaux. Les forces houthies ont régulièrement envoyé des drones et lancé des missiles sur des villes saoudiennes.

Environ quatre millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays pendant les combats. En septembre, le Programme alimentaire mondial a averti que 16 millions de Yéménites « marchaient vers la famine ».

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x