Un tribunal français décide de relever l’âge de la retraite, avec des manifestations à travers le pays

Un tribunal français décide de relever l’âge de la retraite, avec des manifestations à travers le pays
  • Le Conseil constitutionnel français votera vendredi sur la possibilité de poursuivre la décision controversée du gouvernement de relever l’âge de la retraite sans majorité parlementaire.
  • Les commentateurs disent qu’un résultat probable est que le changement majeur passera, bien que d’autres changements puissent être annulés, ce qui pourrait ouvrir la voie à des discussions syndicales.
  • Beaucoup s’opposent toujours fermement aux changements et les protestations devraient se poursuivre.

La police anti-émeute garde le bâtiment du Conseil constitutionnel lors d’une manifestation contre la réforme des retraites dans le centre de Paris, en France, le jeudi 13 avril 2023. Les syndicats français ont organisé des grèves et des manifestations jeudi contre la réforme des retraites du président Emmanuel Macron, dans le but de maintenir la pression sur le gouvernement. Avant de se prononcer sur la constitutionnalité de la loi.

bloomberg | bloomberg | Getty Images

Vendredi, le Conseil constitutionnel français rendra une décision sur la légalité des réformes controversées du système de retraite du président Emmanuel Macron, à un moment où les manifestations nationales se poursuivent contre le relèvement de l’âge de la retraite.

Une décision est attendue à 18h00 heure de France.

De longs embouteillages se sont formés dans les villes, dont Marseille. Les manifestants ont pénétré de force dans le siège du géant du luxe LVMH et ont allumé des fusées éclairantes jeudi – le même jour, le cours de l’action de la société a atteint un nouveau record, après l’annonce des résultats du premier trimestre.

Macron et le ministre français des Finances Bruno Le Maire affirment que les réformes sont financièrement nécessaires pour sécuriser le système de retraite coûteux pour l’avenir. Les mesures feront passer l’âge de la retraite pour la plupart des travailleurs de 62 à 64 ans, ainsi que le nombre d’années de travail nécessaires pour recevoir une pension à taux plein.

READ  La Chine réprime les algorithmes lors de la dernière répression technologique

Les opposants soutiennent que les changements représentent une décision politique qui affecte de manière disproportionnée les travailleurs à bas salaires et les femmes, tandis que les entreprises enregistrent des bénéfices exceptionnels.

Dans une interview accordée aux chaînes de télévision françaises le mois dernier, Macron a insisté sur le fait que ces mesures étaient nécessaires, mais a reconnu que les gens ressentaient un « sentiment d’injustice » et a déclaré qu’il chercherait à amener les entreprises à contribuer davantage.

Un cortège d’étudiants scandant des slogans d’opposition Une banderole indiquant « Macron guillotine ? Oui, peut-être » lors d’une manifestation où pour la 12ème fois en 3 mois, plusieurs milliers de personnes, salariés et étudiants ont manifesté dans les rues de Paris.

Norphoto | Norphoto | Getty Images

Le dirigeant français a dû faire face à une énorme bataille politique difficile pour amener les modifications des retraites, qu’il préconise depuis des années, à ce stade. Sa popularité a chuté et, depuis le début de l’année, des grèves et des manifestations à grande échelle, y compris des affrontements avec la police, ont commencé.

Le gouvernement du Premier ministre Elizabeth Bourne a utilisé une procédure constitutionnelle spéciale pour adopter les changements sans majorité parlementaire en raison du grand nombre de politiciens de l’opposition. Le processus comprenait l’activation de l’article 49.3 de la Constitution française pour amender le budget de la sécurité sociale. Le gouvernement a alors échappé de justesse à un vote de défiance.

Alors que certains espèrent que le Conseil constitutionnel rejettera entièrement le projet de loi, de nombreux commentateurs disent que c’est peu probable.

Le recours à son encontre repose sur trois points relatifs à l’information qui a été fournie aux législateurs, à l’opportunité de la procédure et à l’adéquation du projet de loi avec le budget, précise Le Monde. rapports.

READ  Cargo aide ACS France à réaliser une croissance rapide de son chiffre d'affaires

Renaud Foccart, maître de conférences en économie à l’Université de Lancaster, a déclaré à CNBC que le conseil pourrait rejeter certaines parties de la législation, en particulier les ajouts ultérieurs qui ont été introduits pour tenter d’obtenir le soutien des partis d’opposition.

Des manifestants marchent le long du port virtuel lors du 12e jour de la grève nationale pour la réforme des retraites le 13 avril 2023 à Marseille, France.

Marion Béhé | Getty Images Actualités | Getty Images

Un refus catégorique est peu probable car la décision a un précédent, mais le conseil pourrait supprimer des dispositions plus mineures, telles que l’obligation pour les grandes entreprises de publier des rapports annuels sur le nombre de travailleurs qu’elles embauchent qui ont 55 ans et plus.

« C’est peut-être le meilleur résultat de Macron », a déclaré Foccart. « Il peut alors s’asseoir avec les syndicats et dire que nous pouvons négocier une sorte de nouveaux ajouts ou de réformes qui ont une orientation plus sociale. »

Les syndicats ont déclaré qu’ils accepteraient la décision du conseil, mais les manifestations allaient probablement se poursuivre. « Ce soir, Paris sera en feu », a déclaré Foccart. « Mais la décision d’aujourd’hui est susceptible de donner l’occasion à Macron d’essayer de changer de sujet. »

Foccart a ajouté que bien que l’assemblée de neuf membres soit la plus haute autorité constitutionnelle de France, elle n’a rien à voir avec la Cour suprême et est principalement composée d’anciens politiciens élus pour des mandats de neuf ans, plutôt que d’avocats – ce qui signifie qu’une surprise peut survenir.

Le conseil votera également sur la possibilité de convoquer un référendum – une décision sans précédent qui obligerait cinq millions de personnes à enregistrer leur soutien à un référendum en ligne, en fournissant leurs coordonnées. Le Parlement serait alors tenu de débattre de la loi pendant six mois, après quoi un vote aurait lieu en l’absence d’accord – ce qui pourrait conduire à une situation où le relèvement de l’âge de la retraite deviendrait illégal.

READ  Les investissements du Qatar en Inde ont quintuplé - Doha News

Mais Foukart a souligné que ce résultat est « peu susceptible d’être significatif dans la pratique ».

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x