Un lutteur yéménite se retire de la compétition française pour éviter d’affronter son adversaire israélien

Dans une démonstration de forte solidarité avec le peuple palestinien et son rejet total de la normalisation avec le régime de Tel-Aviv, le lutteur yéménite à l’esprit libre Ibrahim Al-Shibami s’est retiré du Grand Prix de France Henri Deglane 2023 en France pour éviter d’affronter un adversaire israélien.

Chabame devait concourir dans la catégorie des 61 kilogrammes du tournoi international de Salle-L’Eret, dans la ville côtière de Nice, dans le sud-est de la France. Cependant, il s’est retiré des compétitions dès qu’il a appris qu’il devait affronter son rival israélien Daniel Popov.

Le Grand Prix de France Henri Deglane 2023 a débuté le 20 janvier et s’est terminé le 22 janvier.

Cette évolution survient alors que des athlètes de pays musulmans ont refusé à plusieurs reprises de concourir contre des adversaires israéliens lors de grands événements internationaux pour protester contre les crimes d’Israël et l’occupation des terres palestiniennes.

En mai dernier, une escrimeuse koweïtienne en fauteuil roulant s’est retirée de la Coupe du monde 2022 de la Fédération internationale des fauteuils roulants et des amputés (IWAS) en Thaïlande après qu’un match nul l’ait mise en route pour un match contre un concurrent israélien.

Le Comité paralympique koweïtien a écrit dans un message sur Twitter : « L’athlète koweïtien Kholoud Al-Mutairi s’est retiré des championnats du monde de la Fédération internationale des sports pour amputés (IWAS) en Thaïlande afin de ne pas affronter un concurrent de l’entité sioniste. » page à ce moment-là.

Plus tôt ce mois-là, le joueur d’échecs koweïtien Bader Al-Hajri a ignoré un concurrent israélien du championnat international d’échecs espagnol Sunway, dans un acte de solidarité avec le peuple palestinien et un coup porté à la position du régime occupant de Tel-Aviv dans le monde.

READ  Judith Shimla ne sera pas à Cannes après que le manager lui a lancé le téléphone

Le maître de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE), qui a remporté le Championnat d’échecs de Saint-Sébastien 2015 en Espagne, s’est retiré le 3 mai des compétitions pour avoir refusé d’affronter un challenger israélien.

Sur les réseaux sociaux, les militants arabes ont salué Al-Hajri comme un héros pour avoir « refusé de normaliser les pays arabes » avec le régime israélien en refusant d’affronter un « colon israélien ».

Un mois plus tôt, l’escrimeur koweïtien, Muhammad Al-Fadli, s’était retiré des Championnats du monde d’escrime, qui se déroulaient aux Émirats arabes unis, pour la même raison.

Al-Fadhli s’est également retiré d’un tournoi international dans la capitale néerlandaise, Amsterdam, en septembre 2019, après que la loterie l’ait placé dans un groupe en compétition avec un joueur israélien.

En juillet 2021, le judoka algérien Fathi Nourin s’est retiré des Jeux olympiques d’été de 2020 dans la capitale japonaise, Tokyo, après que le tirage au sort l’ait mis sur la voie d’une confrontation potentielle contre un adversaire israélien.

Noreen a pris la mesure après avoir été à égalité plus tôt dans la journée pour affronter le concurrent israélien Tohar Batbal au deuxième tour de la compétition de judo masculin des moins de 73 kg, s’il devait se qualifier après son premier combat.

Au cours du même mois, le judoka soudanais Mohamed Abdelrasoul s’est également retiré des Jeux olympiques d’été de Tokyo, devenant le deuxième athlète à se retirer de l’événement multisports international pour éviter d’affronter un adversaire israélien.

L’athlète soudanais a pris la décision de se retirer des Jeux olympiques de Tokyo après une action similaire de Noreen et après que le tirage au sort l’ait mis sur la voie d’une confrontation potentielle contre Batboul au deuxième tour de la compétition de judo masculin des moins de 73 kg.

READ  Kohli, en Inde, dénonce les abus d'Internet "faibles" et soutient Shami

Le Libanais Abdallah Miniato s’est également retiré de la compétition internationale d’arts martiaux mixtes (MMA) à Sofia, en Bulgarie, pour éviter un match contre un adversaire israélien, suite aux avances de deux athlètes africains qui ont refusé de combattre leurs rivaux israéliens aux Jeux olympiques d’été de Tokyo en 2020.

Le jeune combattant libanais et son entraîneur, Mohamed Al-Gharbi, ont annoncé son retrait de l’événement sportif, après que la situation de Miniato ait été liée à un athlète israélien.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x