Un étrange reportage secoue brièvement le groupe Adani

Un étrange reportage secoue brièvement le groupe Adani

TGroupe Maali Al Adani Soutient de grands secteurs de l’économie indienne. Les activités du groupe familial comprennent les aéroports, l’énergie et les ressources naturelles, entre autres infrastructures critiques. Son fondateur, Gautam Adani, est le 14e homme le plus riche du monde, avec une fortune d’environ 72 milliards de dollars, selon Bloomberg. En ce qui concerne sa capacité perçue à naviguer dans le paysage juridique perfide de l’Inde et les formalités administratives impénétrables, il est dans la même ligue que son collègue milliardaire (légèrement plus riche), Mukesh Ambani.

Écoutez cette histoire

Profitez de plus d’audio et de podcasts iOS ou alors Android.

Ainsi, lorsque les cours des actions des six entités cotées dans le groupe Adani ont plongé le 14 juin, les têtes sont tombées. Ce jour là Temps économiquesUn journal indien a rapporté que la National Securities Depository Authority, qui apure les transactions boursières, a gelé les actions détenues par trois fonds basés à Maurice en raison d’informations insuffisantes sur les investisseurs sous-jacents. Les trois fonds sont enregistrés à la même adresse et semblent détenir ensemble environ 6 milliards de dollars d’actifs du groupe Adani. La nouvelle qu’une grande partie des sociétés flottantes du groupe Adani ne pouvaient plus être commercialisées a provoqué un commerce sauvage dans la partie qui pourrait encore l’être. Les cours des actions des entreprises ont chuté entre 5 et 25 %.

Le groupe d’Al-Adani a immédiatement publié une déclaration qualifiant l’histoire de « manifestement fausse ». Il a été acquitté après que la chambre de compensation eut précisé que les fonds n’avaient en fait pas été gelés. Les stocks touchés ont largement compensé leurs pertes. Les sociétés de valeurs mobilières n’ont pas tardé à publier des rapports confirmant que les mouvements individuels des cours des actions ne reflètent pas un changement dans les perspectives du groupe, qui s’annoncent prometteuses. Les entreprises de M. Adani ont récemment remporté d’importants contrats pour l’exploitation d’aéroports et l’exploitation de champs énergétiques. Le groupe considère des géants comme Total, une importante compagnie pétrolière française, et le fonds souverain du Qatar comme des partenaires juniors dans plusieurs joint-ventures. La capitalisation boursière combinée des six filiales cotées du groupe Adani a plus que quadruplé au cours de la dernière année, pour atteindre 115 milliards de dollars (voir graphique), poussant M. .

Cependant, ce n’était pas la fin de la confusion. Dans un dossier réglementaire le 15 juin, le groupe Adani a indiqué que certaines opérations sur les trois fonds mauriciens avaient en fait été suspendues en raison d’une ordonnance émise il y a plusieurs années. Les détails du commentaire n’ont pas été donnés. Ceci, à son tour, a fait vaciller les langues du monde bavard des affaires de l’Inde. Certains se sont demandé s’il s’agissait d’un signe d’une répression réglementaire contre les riches du genre actuellement en cours en Chine. D’autres ont fait référence à un rapport publié en avril par contexte du matin, un site d’information économique, sur les trois fonds mauriciens fortement exposés au groupe Adani.

Cet incident a également attiré une attention renouvelée sur les caprices de la propriété des entreprises indiennes – et leur avenir incertain. Pour faire face au système fiscal indien étendu, déroutant et intrusif, les investisseurs étrangers ont investi pendant des années dans le pays via Maurice, qui a une convention fiscale avec l’Inde. Cet accord a été modifié au fil du temps. En février 2020, un nouveau changement a permis aux autorités indiennes, qui craignent que les citoyens indiens utilisent l’île pour échapper aux impôts indiens, d’accéder aux listes d’investisseurs de fonds enregistrés à Maurice. Cette fois, l’histoire du gel des échanges était peut-être incorrecte. Encore une fois, pour une entreprise ou une autre, ce n’est peut-être pas le cas.

Cet article est paru dans la section affaires de l’édition imprimée sous la rubrique “Court circuit”

READ  Al Meera lance des campagnes promotionnelles à l'occasion de son 16e anniversaire

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x