Tadig Bogar sur le retour du Tour de France : « Je dois attaquer à chaque fois que je grimpe »

”] »filter »: { » nextExceptions « : » img, blockquote, div « , » nextContainsExceptions « : » img, blockquote « }} »>

Ne manquez pas un instant de Paris-Roubaix et Unbound Gravel, au Giro d’Italia, Tour de France, Vuelta a España, et tout le reste lorsque > « , » name « : » in-content-cta « , » type « : « lien »}} « >Rejoindre +.

Tadej Pogačar promet de se déchaîner lors de la dernière semaine pour remporter le Tour de France.

Le double vainqueur du Tour promet qu’il attaquera à chaque tournant lors des derniers jours du Tour 2022 dans l’espoir d’enlever le maillot jaune à Jonas Weinggaard.

« Je dois attaquer chaque fois que je monte et essayer de rattraper le temps », a déclaré Pogačar lundi. « Je vais tout donner. J’espère ne pas avoir de regrets après.

« Mes jambes se sentent à l’aise, et j’espère avoir les jambes pour être dans une course offensive, de loin ou pas si loin. J’espère pour le mieux », a-t-il déclaré. Chaque jour est difficile maintenant, et il est possible de le faire.

Pogačar entame la 16e étape de mardi en deuxième position à 2:22 derrière Vingaard, qui a jusqu’à présent couru avec une efficacité impressionnante pour contrôler l’agressivité de Pogačar depuis l’effondrement intérieur au Col du Granon.

Lire aussi :

Pogačar a admis que Vingaard se révèle être un concurrent coriace et que le Danois égale ses attaques sur l’Alpe d’Huez et Mende.

« Je suis vraiment trop en retard avec le temps. On verra, cela dépend des jambes. Si je vois une opportunité d’attaquer, je le ferai. Il y a sûrement de nombreuses opportunités à essayer dans les jours à venir », a déclaré Bogar. « Il me donne de la motivation. C’est le gars à battre. Il est tellement fort. A l’Alpe d’Huez, il était là avec moi, mais si j’avais été plus confiant ou si j’étais allé plus loin, j’aurais mis du temps. A Mende, le montée était plus courte, et il y avait aussi sur ma roue.

READ  L'heure critique du débat tumultueux sur les énergies renouvelables en France - EURACTIV.fr

« Beaucoup de choses peuvent se passer en trois jours. Nous nous sentons tous fatigués, mentalement et physiquement. Vous pouvez passer une mauvaise journée ou une bonne journée. Ce seront deux jours amusants. »

On dirait qu’Ineos court sur le podium

Au moins maintenant, les possibilités sont plus nombreuses. Les Émirats arabes unis et Jumbo-Visma sont tous deux coureurs, tandis qu’Ineos Grenadiers a conservé les huit partants.

Pogačar a déclaré qu’il ne regardait pas loin de son épaule et a déclaré qu’il pensait qu’Ineos Grenadiers avait l’air déterminé à courir pour le podium.

« C’était dur pour nous quand nous avons perdu Vigaard et Jorge, et maintenant ils sont plus ou moins dans la même situation », a-t-il déclaré à propos de Jumbo-Visma. « Si les Ineos attaquent, c’est encore mieux car Jumbo doit également réagir. Pour le moment, on dirait qu’ils se disputent le podium et le classement par équipe, mais je cours ma propre course, et j’essaierai autant comme je peux.

« Jonas a un avantage de 2:22, donc Jonas est le favori », a-t-il déclaré. « Je pense que les six meilleurs coureurs peuvent encore monter sur le podium ou, comme nous l’avons vu, vous pouvez même vous effondrer un jour et perdre beaucoup de temps. Il y a encore pas mal de coureurs qui peuvent gagner cette course. »

Bogar a déclaré qu’il « aime » à la fois les Alpes et les Pyrénées, et a déclaré qu’il devrait profiter du terrain à venir.

« Tout ce qui nous reste, ce sont les Pyrénées et nous devons essayer d’attaquer chaque fois que nous pouvons avoir », a déclaré Bogar. « Vous vous précipitez sur la ligne, c’est une course de vélo. Je ne veux pas répondre autrement.

READ  Qatar Al-Wathiq affronte le Honduras pour une place en quarts de finale

« Je risque littéralement tout, non, parce que je ne veux pas tout risquer pour une course de vélo. Je vais certainement me donner à 100 % et essayer de gagner la course. » « Je vais attaquer et, espérons-le, presser de bons wats, et essayer de prendre du temps. Cela ne veut pas dire que ce sera la fin du monde si je ne deviens pas jaune à Paris, car j’ai déjà gagné deux fois.

« La deuxième place sous le maillot blanc est toujours bonne. Je pense toujours au jaune. Je n’abandonnerai pas et je donnerai tout jusqu’à la ligne d’arrivée. »

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x