Rapport – EURACTIV.com Les retards dans les énergies renouvelables coûtent des milliards de dollars à la France

La France perd entre 6 et 9 milliards d’euros par an en importations de gaz en raison de son incapacité à atteindre les objectifs convenus en matière d’énergies renouvelables au niveau européen, selon une nouvelle étude d’un groupe de réflexion publiée jeudi 8 décembre.

Lire l’histoire française originale par ici.

La part de la France dans les énergies renouvelables représente 19 % de la consommation totale d’énergie finale du pays, bien en deçà de l’objectif de 23 % que Paris s’est engagé à atteindre d’ici 2020 dans le cadre de la directive européenne sur les énergies renouvelables.

Ainsi, ce déficit doit être compensé par d’autres sources d’énergie, selon l’étude menée par l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), l’Institut Jacques Delors, l’Institut d’économie du climat (I4CE) et l’Observatoire français de l’économie . Liens (OFCE).

La France qui manquerait son objectif coûterait entre 6 et 9 milliards d’euros d’importations de gaz par an, avec un prix du gaz de 100 à 150 € par mégawattheure, selon Andreas Rudinger de l’Iddri.

Selon le chercheur, le gaz plutôt que l’électricité est la bonne mesure car « les Français manquent surtout dans le domaine de chaleur renouvelable qui aurait pu être remplacée par du gaz ou du fioul ».

Il ajoute que la pénurie notable dans ce secteur est de 70 térawattheures (TWh), alors que ces coûteuses importations de gaz fourniront 65 TWh.

D’ailleurs, il faudra peut-être du temps avant que la France comble ce vide car le projet de loi sur le développement des énergies renouvelables actuellement en discussion à l’Assemblée nationale est muet sur le sujet, a ajouté Rodger.

READ  La France impose une quarantaine de 10 jours pour les voyageurs américains non vaccinés

Par ailleurs, pour atteindre l’objectif de 54% d’énergies renouvelables d’ici 2030, la France devra également investir entre 7 et 11 milliards d’euros supplémentaires par an, note I4CE.

De plus, le gouvernement devra dépenser 500 millions d’euros pour atteindre ses objectifs en achetant les soi-disant « mégawatts statistiques » du « surplus » que d’autres pays de l’UE comme l’Italie génèrent par rapport à leurs objectifs.

La France est en retard sur les objectifs de l’Union européenne en matière d’énergies renouvelables

L’Union européenne devrait bientôt relever son objectif en matière d’énergies renouvelables pour 2030, et la France, qui a déjà largement raté son objectif de 2020, pourrait avoir du mal à atteindre le nouvel objectif. Rapports d’EURACTIV France.

Sanctions possibles ?

Cependant, étant donné la caractère contraignant Parmi ces objectifs de l’UE, il y a un risque que les institutions de l’UE imposeront des sanctions à la France pour ne pas les avoir atteints.

Interrogée par EURACTIV France, la Commission européenne a refusé de dire si et de quel montant des sanctions sont prévues. « S’il y a des sanctions, nous les informerons lorsqu’elles seront adoptées », a déclaré un porte-parole de l’entreprise.

L’amende financière peut s’élever à peu près au prix d’un « mégawatt statistique », IDDRI a dit.

Cependant, la France devra également investir environ 30 milliards d’euros supplémentaires par an pour atteindre ses objectifs de décarbonation. Selon I4CE.

Lors de la campagne présidentielle de cette année, le président français Emmanuel Macron a promis d’augmenter les investissements et le cofinancement public dans les énergies renouvelables de 10 milliards d’euros par an à partir de 2023.

READ  La France prend le commandement de la plus haute force de préparation de l'OTAN - Eurasia Magazine

« Alors que les discussions se poursuivent entre le gouvernement et le Parlement, l’augmentation sera de 3,5 milliards. Un tiers de ce qui était prévu », précise le groupe de réflexion.

La facture française des énergies renouvelables reste vague sur le plan pour atteindre les objectifs de l’UE

Le président français Emmanuel Macron a exposé les grandes lignes de la prochaine loi gouvernementale sur les énergies renouvelables lors du lancement du parc éolien offshore de Saint-Nazaire. Cependant, il est resté évasif quant à l’accélération des procédures d’autorisation conformément aux objectifs de l’UE.

[Edited by Frédéric Simon/Alice Taylor]

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x