Qatar.Le lieu où se trouve le militant syndical kényan détenu doit être divulgué

Qatar.Le lieu où se trouve le militant syndical kényan détenu doit être divulgué

L’agent de sécurité Malcolm Bedale a été détenu à l’isolement dans un lieu inconnu après une apparente attaque de phishing par les autorités.

Un militant a été arrêté après avoir présenté une présentation à des groupes de défense des droits de l’homme et à des syndicats

«Le manque d’informations est difficile à supporter» – la mère de Badali

Cinq organisations de défense des droits humains et de défense des droits humains ont déclaré aujourd’hui que les autorités qatariennes devraient immédiatement révéler où se trouve le militant kényan des droits des travailleurs Malcolm Bedale.

Plus de trois semaines après la disparition de Daly, un agent de sécurité de 28 ans travaillant au Qatar, aux mains des services de sécurité de l’État, les autorités ont toujours refusé de révéler où il se trouvait ou d’expliquer son arrestation.

Badali, un blogueur qui a parlé à haute voix du sort des travailleurs migrants comme lui, a fait une présentation à un large éventail d’organisations de la société civile et de syndicats sur son expérience de travail au Qatar une semaine avant son arrestation le 4 mai.

Après un long retard, le 20 mai, les services de sécurité ont permis au militant de contacter sa mère – Maggie Turner – après l’intervention de l’ambassadeur du Kenya au Qatar. Lors de l’appel téléphonique de 10 minutes, Badali lui a assuré qu’il n’avait pas été blessé mais qu’il était incapable de lui dire où il était détenu ni pourquoi il était détenu, affirmant que deux gardes étaient présents pendant l’appel. Il a également déclaré qu’il était détenu à l’isolement pendant 23 heures par jour et qu’il n’avait pas eu accès à un avocat.

READ  La France offre une subvention P47.9-M pour soutenir les banques rurales de PH - Philippine Canadian Inquirer

Maggie Turner a déclaré:

“Même si c’est un grand soulagement de savoir que Malcolm est vivant, il est difficile de tolérer le manque d’informations. Le fait qu’il soit en solitaire est très inquiétant.”

Amnesty International, le Business and Human Rights Resource Centre, FairSquare, Human Rights Watch et Migrant-Rights.org exhortent les autorités qatariennes à libérer immédiatement Badali, qui semble avoir été détenu pour avoir exercé pacifiquement ses droits humains.

Ils ont dit:

«Malcolm Bedale est une voix rare s’exprimant contre les mauvais traitements infligés aux travailleurs migrants au Qatar, et sa disparition forcée aura un impact négatif sur la liberté d’expression.

Les autorités qatariennes n’ont pas répondu aux appels répétés à l’information de la mère de Malcolm Bedali et de nos organisations.

«Quelques semaines après avoir été déplacé de son domicile, le sort de M. Bedali reste un mystère.

Il n’y a aucune preuve qu’il soit détenu pour autre chose que son travail légitime en faveur des droits humains – pour avoir exercé sa liberté d’expression et pour avoir mis en évidence le traitement réservé par le Qatar aux travailleurs migrants.

«Si les autorités ont des preuves crédibles que M. Badali a commis un crime internationalement reconnu, il devrait être traduit devant un juge pour être inculpé et traduit en justice.

“Nous réitérons notre appel aux autorités qatariennes pour qu’elles révèlent immédiatement où se trouve Malcolm Bedali, le retirent de l’isolement cellulaire et lui accordent l’accès à un avocat indépendant.”

Une attaque par phishing

Le 26 avril, Daly – qui blogue sur les abus de travail au Qatar en utilisant un pseudonyme – a été tagué dans un tweet contenant un graphique utilisé par Human Rights Watch pour signaler les abus de salaire au Qatar. Le tweet contient également un lien apparent sur YouTube vers une publication de Human Rights Watch. Cependant, selon l’analyse d’Amnesty International, le lien a en fait conduit à une URL suspecte capable d’enregistrer des données sur la personne qui clique dessus – une méthode de phishing qui peut avoir été utilisée pour identifier et localiser l’activiste. Les forces de sécurité de l’État ont saisi Bedali à son domicile le 4 mai, à peine une semaine après l’attaque de phishing.

READ  Macron dit que l'Amérique est de retour avec Biden

Le 12 mai, les autorités qatariennes ont admis que Badali était sous leur garde mais ont refusé de révéler où il se trouvait ou la raison de sa détention. Badali a été autorisé à accéder au consulat et à passer un bref appel le 20 mai avec sa mère. Cependant, jusqu’à ce qu’il soit révélé et qu’il soit traduit devant un tribunal pour faire face à des accusations connues ou qu’il soit libéré, sa détention constitue une disparition forcée.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x