lundi, 08 janvier 2018 09:32

Does Qatar finance terrorism?

isisThe issue of terrorist financing has been at the heart of the Gulf crisis since late June 5th. In the eye of the storm, Qatar has been criticized in recent years for its benevolent policy towards radical Sunni groups, including Jabhat al-Nusra, the Syrian branch of al-Qaeda. What exactly are these accusations based on? To clarify things, Qatar Observatory offers this analysis, initially published on the orientxxi website, by providing precise answers to this crucial issue in international relations.

Since the series of attacks that hit several Western countries from January 2015, many analysts and politicians have felt obliged to attribute the proliferation of jihadist-inspired terrorism to Qatar. Although regularly placed on the list of suspects, Saudi Arabia has taken over this story to justify the ground and air embargo and the multiple sanctions against his little neighbor.

Publié dans Politique

fauconLe Parisien week end a consacré une longue enquête sur l'opération de libération d'otages qataris conclue en avril 2017. Ces derniers, dont une bonne partie était membre de la famille royale, avaient été kidnappés en décembre 2015 dans le sud de l'Irak. Leur prise en otage avait suscité un vif émoi dans l'émirat et plus généralement dans le Golfe.

Plusieurs analystes dont Karim Emile Bitar et Nabil Ennasri reviennent sur cet épisode dans cette enquête que vous pouvez lire à ce lien : 

http://www.leparisien.fr/week-end/en-2015-des-qataris-partis-lacher-leurs-faucons-en-irak-ont-ete-pris-au-piege-25-10-2017-7354659.php

qatarotagesVingt-six otages qataris kidnappés dans l’extrême-sud de l’Irak ont été libérés vendredi 21 avril. Ils avaient été enlevés dans la province de Samawah en décembre 2015 au cours d’une partie de chasse. Leur libération a été conclue dans le cadre d'un accord régional avec l'Iran plus global permettant dans le même temps la levée d'embargos sur plusieurs localités syriennes.

Vingt-six otages qataris enlevés en Irak, à l’occasion d’une partie de chasse organisée à la frontière irako-saoudienne en décembre 2015, ont été libérés et remis au ministère irakien de l’Intérieur, a rapporté la chaîne Al Jazeera. Une centaine d’hommes armés avait alors enlevé le groupe de chasseurs qui comptait dans ses rangs plusieurs membres de la famille royale dont des enfants. A l’époque, certaines sources évoquaient qu’ils avaient été interceptés par des milices proches de l'Iran dont l'influence est importante dans la région.  Leur enlèvement n'a cependant jamais été revendiqué.

Publié dans Actualités du Qatar

aljazeera20ansCredit : Website Avec désormais vingt millions de suiveurs sur le réseau social Facebook, la chaîne Al Jazeera est devenu le média le plus suivi du monde arabe. Ce cap symbolique a été franchi mercredi 24 novembre, alors que la chaîne qatarie venait de célébrer ses vingt ans. Depuis qu’il s’est imposé comme un média mainstream, le groupe maintient son objectif de renforcer son audience et de poursuivre son développement. Néanmoins, sa stratégie d’expansion mondiale a montré ses limites, notamment aux Etats-Unis.

Lancée le 1er novembre 1996, la chaîne Al Jazeera a contribué, durant ses deux décennies d’existence, à révolutionner le champ médiatique du monde arabe. Il est fini l’époque où le monde arabe était dépendant d’une couverture par les pays du Nord de l’information qui le concernait. La réussite majeure d’Al Jazeera se situe à ce niveau : en plus d’avoir donné l’occasion à toutes les forces politiques du monde arabe de s’exprimer en toute liberté, elle a considérablement modifié la nature des flux d’information. Car jusqu’à la fin des années 1990, l’opinion mondiale était dans une large mesure tributaire des principaux canaux occidentaux dans le traitement des grands dossiers. Al Jazeera a apporté une rupture dans ce schéma ; désormais, les pays du Sud sont en mesure de bousculer la hiérarchie et de proposer un angle différent qui est davantage en phase avec les aspirations d’une grande partie de l'opinion mondiale. Avec des déclinaisons en anglais et serbo-croate, une filiale sportive (BeIN SPORTS) qui domine le marché mondial de la diffusion du sport et de nombreuses ramifications dans le domaine de la formation ou de l’enfance, la chaîne peut aujourd’hui se targuer de figurer parmi les médias mainstream.

Publié dans Sur les médias

coalitionislamiqueCredit : Le FigaroRyad, régulièrement critiquée pour ses accointances avec des groupes radicaux, vient d'annoncer qu'elle formait une coalition de pays musulmans pour « combattre militairement et idéologiquement » le terrorisme...

L’Arabie saoudite a annoncé ce mardi la création d’une coalition de 34 pays musulmans pour « combattre militairement et idéologiquement » « toute organisation terroriste qui fait son apparition » dans le monde musulman. Alors que Ryad est régulièrement critiquée pour ses accointances avec des groupes radicaux, cette annonce lui permet de se défendre de l’image de pourvoyeur de terroristes qu’elle traîne depuis plusieurs années, et d’apparaître comme leader du monde arabo-musulman.

mercredi, 16 septembre 2015 16:51

Le Qatar ouvre une ambassade à Bagdad

Flag Pins Qatar IraqCredit : Crossed flag pinsL’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a nommé vendredi 11 septembre un nouvel ambassadeur en Irak, une première depuis la fermeture de l’ambassade il y a 25 ans. Un geste qui est le signe d'un dégel des relations diplomatiques amorcé depuis quelques mois entre les deux pays.

Près d'un quart de siècle après la fermeture de son ambassade à Bagdad, le Qatar a annoncé la nomination d’un nouvel ambassadeur, Zayed al-Khayareen qui occupait le poste d’ambassadeur à Damas jusqu’en 2011.

Publié dans Actualités du Qatar

QatarRafaleSignature du contrat de vente du Rafale, à Doha le 4 mai 2015. Credit : Site de l'Elysée"Le président de la République s’est entretenu hier avec Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar. Ce dernier lui a confirmé son souhait de voir son pays acquérir 24 avions de combat Rafale." C’est en ces termes que l’Elysée a fait connaître, jeudi 30 avril, la signature du nouveau contrat qui permet à la France de trouver un troisième marché pour la vente de son avion de combat. 

 

L'année de tous les records pour Dassault

 

Jamais deux sans trois. Après l’Égypte et l’Inde, c’est donc le Qatar qui vient d’annoncer sa volonté d’acquérir 24 appareils du fleuron de l’aviation française. D'une valeur de 6,3 milliards d’euros, le contrat est officiellement signé ce lundi 4 mai à Doha en présence de François Hollande. Ce nouvel accord permet à Dassault Aviation de remplir son carnet de commandes.

Publié dans Economie

sissi et abdallahLe président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le roi Abdallah d'Arabie saoudite (SPA/Sursis)La montée de la menace de l’organisation de l’État islamique (OEI) amène l’Arabie saoudite à infléchir sa politique régionale et à faire taire son hostilité envers les Frères musulmans. Pourtant, la tension entre le Qatar et l’Égypte semble reprendre de plus belle, rendant plus complexe la constitution d’un grand front sunnite face à la fois à l’OEI et à l’Iran.

L’Arabie saoudite espérait que la brouille entre l’Égypte et le Qatar était en passe d’appartenir au passé mais l’actualité de ces dernières semaines prouve le contraire et contrarie ses projets de recréer un front sunnite face à l’Iran. Suite aux raids menés par l’armée égyptienne contre les positions de l’organisation de l’État islamique (OEI) en Libye le 16 février dernier, le Qatar a fait part de ses critiques sur l’opportunité d’une action unilatérale menée par Le Caire.

Publié dans Politique

tamimobamaL'émir du Qatar et le président américain dans la salle ovale de la Maison blanche (Reuters)Lundi 24 février, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani s’est rendu à Washington dans le cadre d’une visite officielle de cinq jours, la première depuis son accession au trône en juin 2013. Une visite ponctuée par une rencontre, mardi 25 février, avec le président américain, Barack Obama à la Maison blanche, poursuivie le lendemain par une rencontre avec d’autres membres du gouvernement et du Congrès américain.

Publié dans Politique

arton676-resp560 Tamim ben Hamad Al-Thani, émir du Qatar. Erin A. Kirk-Cuomo/US Secretary of Defense, 10 décembre 2013.La décision du Qatar de demander à plusieurs dirigeants des Frères musulmans de quitter son territoire marque une évolution de la politique de Doha. L’émirat cherche à aplanir les tensions avec l’Arabie saoudite, au moment où l’État islamique menace tous les États du Golfe. Dans le même temps, le Qatar récuse les accusations portées contre lui d’aider les groupes djihadistes.

C’est une décision qui interroge sur un éventuel basculement de la diplomatie du Qatar : samedi 13 septembre, sept cadres de l’organisation des Frères musulmans ont été invités à quitter l’émirat.

Publié dans Politique
Page 1 sur 2