sissi et abdallahLe président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le roi Abdallah d'Arabie saoudite (SPA/Sursis)La montée de la menace de l’organisation de l’État islamique (OEI) amène l’Arabie saoudite à infléchir sa politique régionale et à faire taire son hostilité envers les Frères musulmans. Pourtant, la tension entre le Qatar et l’Égypte semble reprendre de plus belle, rendant plus complexe la constitution d’un grand front sunnite face à la fois à l’OEI et à l’Iran.

L’Arabie saoudite espérait que la brouille entre l’Égypte et le Qatar était en passe d’appartenir au passé mais l’actualité de ces dernières semaines prouve le contraire et contrarie ses projets de recréer un front sunnite face à l’Iran. Suite aux raids menés par l’armée égyptienne contre les positions de l’organisation de l’État islamique (OEI) en Libye le 16 février dernier, le Qatar a fait part de ses critiques sur l’opportunité d’une action unilatérale menée par Le Caire.

Publié dans Politique

tamimobamaL'émir du Qatar et le président américain dans la salle ovale de la Maison blanche (Reuters)Lundi 24 février, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani s’est rendu à Washington dans le cadre d’une visite officielle de cinq jours, la première depuis son accession au trône en juin 2013. Une visite ponctuée par une rencontre, mardi 25 février, avec le président américain, Barack Obama à la Maison blanche, poursuivie le lendemain par une rencontre avec d’autres membres du gouvernement et du Congrès américain.

Publié dans Politique

LorientCrédit : AFPDepuis quelques semaines, des rumeurs persistantes relayées par diverses personnalités politiques font état d'un financement supposé du Qatar aux groupes terroristes, en particulier l'Etat islamique. L'observatoire du Qatar vous propose de faire le point sur ces allégations en répondant aux cinq interrogations suivantes : 

1/ Est-ce que le Qatar finance l'organisation de l'Etat islamique (EI)? 

Non, et pour les raisons suivantes : 

 - Le Qatar fait partie de la coalition contre l'organisation de l'Etat islamique (EI). Le pays apporte un soutien logistique via la base américaine qu'il abrite sur son territoire. Cette base d’ « Al Odeid », située au sud de Doha, est le plus grand stock de l'armée américaine à l'étranger. A moins que l'émir soit schizophrénique, il serait donc difficile de croire que le Qatar puisse financer un groupe qu'il combat dans le même temps.

Publié dans Politique
mercredi, 14 janvier 2015 08:32

Le Qatar finance-t-il le terrorisme ?

Interview de Nabil Ennasri pour le quotidien "20 minutes" mardi 14 janvier 2015, sous le thème : Le Qatar finance-t-il le terrorisme ? 

http://www.20minutes.fr/monde/1516535-20150113-qatar-finance-terrorisme

 

 

arton676-resp560 Tamim ben Hamad Al-Thani, émir du Qatar. Erin A. Kirk-Cuomo/US Secretary of Defense, 10 décembre 2013.La décision du Qatar de demander à plusieurs dirigeants des Frères musulmans de quitter son territoire marque une évolution de la politique de Doha. L’émirat cherche à aplanir les tensions avec l’Arabie saoudite, au moment où l’État islamique menace tous les États du Golfe. Dans le même temps, le Qatar récuse les accusations portées contre lui d’aider les groupes djihadistes.

C’est une décision qui interroge sur un éventuel basculement de la diplomatie du Qatar : samedi 13 septembre, sept cadres de l’organisation des Frères musulmans ont été invités à quitter l’émirat.

Publié dans Politique


EIIL.JPG Chercheur et consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet est un universitaire spécialiste du salafisme contemporain. Ses travaux sont également consacrés à la guerre civile syrienne et plus largement aux rapports sunnites/chiites dans le monde arabe. Installé depuis septembre 2010 à Beyrouth, il a vécu trois ans au Caire et deux ans à Amman.

Publié dans Politique