qatarbasemilitaireturqueCredit : Middel East Confidential Selon le quotidien turc anglophone Hurriyet Daily News, Ankara et Doha concrétisent la première phase de l’accord signé en décembre 2014 pour l'établissement d'une base militaire permanente turque au Qatar. Six cents soldats et officiers turcs devaient bientôt être transférés dans l’émirat.

La coopération bilatérale entre les deux capitales est sur le point de franchir une étape importante. En effet, la Turquie et le Qatar matérialisent la première phase de l’accord stratégique signé le 19 décembre 2014 à Ankara en vue d'approfondir la coopération militaire, permettant notamment le déploiement de troupes turques sur le sol qatari. Cet accord a ouvert la voie à la prochaine ouverture d’une base militaire permanente qui, selon les médias turcs, sera en mesure d'accueillir à terme un effectif de plusieurs milliers de soldats

Publié dans Politique

coalitionislamiqueCredit : Le FigaroRyad, régulièrement critiquée pour ses accointances avec des groupes radicaux, vient d'annoncer qu'elle formait une coalition de pays musulmans pour « combattre militairement et idéologiquement » le terrorisme...

L’Arabie saoudite a annoncé ce mardi la création d’une coalition de 34 pays musulmans pour « combattre militairement et idéologiquement » « toute organisation terroriste qui fait son apparition » dans le monde musulman. Alors que Ryad est régulièrement critiquée pour ses accointances avec des groupes radicaux, cette annonce lui permet de se défendre de l’image de pourvoyeur de terroristes qu’elle traîne depuis plusieurs années, et d’apparaître comme leader du monde arabo-musulman.

dimanche, 28 juin 2015 21:34

L'émir du Qatar en visite au Koweït

qatarkuweitdrapeaux du Koweït et du Qatar. Credit : CrossedflagL’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, se rendra lundi 29 juin au Koweït pour « une courte visite fraternelle » a rapporté l’agence de presse officielle qatarie QNA.

Cette visite intervient suite à l’attentat perpétré dans une mosquée chiite à Koweït City qui a causé la mort de plus 25 personnes et fait 220 blessés. C'est le pire attentat suicide qu'a connu le Koweït depuis la libération du pays suite à la guerre du Golfe en 1990. Cet attentat visant la communauté chiite a suscité une grande vague d'émotion dans le pays. 

Publié dans Actualités du Qatar

QatarRafaleSignature du contrat de vente du Rafale, à Doha le 4 mai 2015. Credit : Site de l'Elysée"Le président de la République s’est entretenu hier avec Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar. Ce dernier lui a confirmé son souhait de voir son pays acquérir 24 avions de combat Rafale." C’est en ces termes que l’Elysée a fait connaître, jeudi 30 avril, la signature du nouveau contrat qui permet à la France de trouver un troisième marché pour la vente de son avion de combat. 

 

L'année de tous les records pour Dassault

 

Jamais deux sans trois. Après l’Égypte et l’Inde, c’est donc le Qatar qui vient d’annoncer sa volonté d’acquérir 24 appareils du fleuron de l’aviation française. D'une valeur de 6,3 milliards d’euros, le contrat est officiellement signé ce lundi 4 mai à Doha en présence de François Hollande. Ce nouvel accord permet à Dassault Aviation de remplir son carnet de commandes.

Publié dans Economie

Article très intéressant de Aziz Zemouri, paru le 28 avril 2015 sur le site www.lepoint.fr qui met en évidence combien les accusations autour du Qatar sur le financement du terrorisme sont étroitement liées à "l'anti-sarkozysme" d'une partie des élites. En ce sens, on peut effectivement dire que le Qatar est pris en otage des querelles politiciennes françaises. 

 

"Le Qatar se dit victime de l'anti-sarkozysme"

Publié dans Actualités du Qatar

sissi et abdallahLe président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le roi Abdallah d'Arabie saoudite (SPA/Sursis)La montée de la menace de l’organisation de l’État islamique (OEI) amène l’Arabie saoudite à infléchir sa politique régionale et à faire taire son hostilité envers les Frères musulmans. Pourtant, la tension entre le Qatar et l’Égypte semble reprendre de plus belle, rendant plus complexe la constitution d’un grand front sunnite face à la fois à l’OEI et à l’Iran.

L’Arabie saoudite espérait que la brouille entre l’Égypte et le Qatar était en passe d’appartenir au passé mais l’actualité de ces dernières semaines prouve le contraire et contrarie ses projets de recréer un front sunnite face à l’Iran. Suite aux raids menés par l’armée égyptienne contre les positions de l’organisation de l’État islamique (OEI) en Libye le 16 février dernier, le Qatar a fait part de ses critiques sur l’opportunité d’une action unilatérale menée par Le Caire.

Publié dans Politique

tamimobamaL'émir du Qatar et le président américain dans la salle ovale de la Maison blanche (Reuters)Lundi 24 février, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani s’est rendu à Washington dans le cadre d’une visite officielle de cinq jours, la première depuis son accession au trône en juin 2013. Une visite ponctuée par une rencontre, mardi 25 février, avec le président américain, Barack Obama à la Maison blanche, poursuivie le lendemain par une rencontre avec d’autres membres du gouvernement et du Congrès américain.

Publié dans Politique

Le ministre qatari des Affaires étrangères, Khaled bin Mohamed al-Attiyah, s’est entretenu lundi 2 février avec son homologue américain, John Kerry à Washington.  Sa visite avait pour objectif de discuter des relations bilatérales mais aussi de la situation sécuritaire en Syrie, en Irak et au Yémen.

Lors d’une conférence de presse au département d'Etat, John Kerry a remercié le Qatar pour son rôle dans la crise au Yémen. « Nous apprécions les différentes façons dont le Qatar s’en rendu disponible afin de nous aider, et plus récemment au Yémen ». Il a ajouté que : « le Qatar est un partenaire important de la coalition anti-Daech, et nous lui sommes reconnaissants pour le rôle qu'il a joué. Les Qataris ont été d’une grande aide en ce qui concerne les combattants étrangers ainsi que le contre-financement. Donc, à tout égard, ils sont un partenaire important contribuant à cet effort »

Publié dans Actualités du Qatar

arton676-resp560 Tamim ben Hamad Al-Thani, émir du Qatar. Erin A. Kirk-Cuomo/US Secretary of Defense, 10 décembre 2013.La décision du Qatar de demander à plusieurs dirigeants des Frères musulmans de quitter son territoire marque une évolution de la politique de Doha. L’émirat cherche à aplanir les tensions avec l’Arabie saoudite, au moment où l’État islamique menace tous les États du Golfe. Dans le même temps, le Qatar récuse les accusations portées contre lui d’aider les groupes djihadistes.

C’est une décision qui interroge sur un éventuel basculement de la diplomatie du Qatar : samedi 13 septembre, sept cadres de l’organisation des Frères musulmans ont été invités à quitter l’émirat.

Publié dans Politique


EIIL.JPG Chercheur et consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet est un universitaire spécialiste du salafisme contemporain. Ses travaux sont également consacrés à la guerre civile syrienne et plus largement aux rapports sunnites/chiites dans le monde arabe. Installé depuis septembre 2010 à Beyrouth, il a vécu trois ans au Caire et deux ans à Amman.

Publié dans Politique