Plainte de confidentialité contre Google en France pour e-mails publicitaires « spam » – The Irish Times

Mercredi, le groupe autrichien de défense des droits de l’homme Nuebe a déclaré dans une plainte auprès de l’organisme de surveillance français de la protection des données que Google avait violé une décision d’un tribunal de l’UE en envoyant des e-mails publicitaires non sollicités directement dans la boîte de réception des utilisateurs de Gmail.

Citant une décision de 2021 de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), Neueb a déclaré que l’unité Alphabet, dont les revenus proviennent principalement de la publicité en ligne, doit demander aux utilisateurs de Gmail leur consentement préalable avant de leur envoyer des e-mails de marketing direct. .

Noebe a déclaré dans sa plainte que même si les e-mails publicitaires de Google peuvent ressembler à des messages normaux, ils incluent le mot « Annonce » en lettres vertes sur le côté gauche, sous l’objet de l’e-mail. Le groupe de défense a également ajouté qu’il n’incluait pas de date.

Dans un article sur son site Internet, RL’équipe de défense a déclaré que la plainte était basée sur la directive sur la confidentialité électronique et non sur le RGPD. Cela signifie que « l’autorité française peut décider directement et sanctionner Google » sans avoir à coopérer avec d’autres autorités européennes de données.

« C’est très simple. Le spam est un e-mail commercial qui est envoyé sans consentement. C’est illégal. Le spam ne devient pas légal simplement parce qu’il a été généré par le fournisseur de messagerie », a déclaré Romaine Robert, avocate du groupe de défense dans un communiqué.

La CNIL a déjà condamné Google à deux reprises. En décembre dernier, le géant des moteurs de recherche avait écopé d’une amende de 150 millions d’euros pour avoir proposé aux utilisateurs d’accepter immédiatement les cookies sans proposer de « solution équivalente (bouton ou autre) permettant à un internaute de refuser facilement le dépôt de ces cookies ».

READ  Le Qatar commence à distribuer une aide financière aux familles de Gaza - Doha News

Google a également été condamné à une amende de 50 millions d’euros en juin 2020 sur la base de la plainte de Noyb concernant la politique de confidentialité ambiguë de l’entreprise et son absence de base légale pour la publicité personnalisée.

Google et la CNIL n’ont pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaires.

Noyb (None of Your Business), basé à Vienne, est un groupe de défense fondé par l’avocat autrichien et militant de la protection de la vie privée Max Schrems qui a remporté une affaire très médiatisée devant la Cour suprême européenne en 2020. – Reuters

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x