Opinion: La France maintient le despote tchadien Idriss Deby au pouvoir | Voir | DW

Avec l’aide de la France, le 1er décembre 1990, Idriss Déby réussit à renverser le gouvernement du président tchadien Hossein Habré, auquel il était fidèle depuis longtemps. Le coup d’État a mis fin à l’une des dictatures les plus sanglantes du continent africain.

Ce jour-là, Déby a déclaré au peuple tchadien, qui avait aspiré à la justice, à la liberté et à la prospérité, qu’il ne leur apporterait pas de l’or ou de l’argent mais plutôt la liberté et la démocratie. Le 11 avril, Déby contestera un sixième mandat à la présidence, sans or, argent ou démocratie à cet égard en vue.

Eric Topona de DW

Lorsque Déby a fait sa promesse en 1990, le monde traversait des changements politiques majeurs. En Europe, par exemple, les dictatures communistes s’effondraient. Le peuple tchadien, dont la liberté a été violée par l’ancien régime, a soif de réformes démocratiques.

Changements constitutionnels au Tchad

Deby a pris une page du règlement des autres anciennes colonies françaises en organisant une conférence nationale en 1993 pour rédiger une nouvelle constitution. Cette constitution a été adoptée en 1996, ce qui a permis au président d’avoir un maximum de deux mandats. Mais il a été modifié en 2005 pour supprimer la limite de deux mandats, ouvrant la voie à une future prise de pouvoir.

Au moment où le Tchad est devenu un pays producteur de pétrole, Deby était devenu un homme fort autoproclamé. Au lieu de diversifier l’économie et de moderniser ses infrastructures, ou de dépenser équitablement les bénéfices du pétrole à travers le Tchad, il a adopté une approche différente. Il considérait les revenus nouvellement acquis pour son pays non pas comme appartenant au peuple comme on pouvait s’y attendre, mais plutôt comme son propre argent – qui allait directement dans les poches de sa famille.

READ  Paris Saint-Germain-Paris Saint-Germain Soccer: Neymar mérite Bolsonaro et le Brésil pleure

Le Tchad exporte du pétrole depuis 2003. En 2012, le ministre de l’Infrastructure et des Transports, Adoum Yunusmi, a déclaré que le pétrole était ce qui avait conduit à la croissance du pays. Selon son ministère, le Tchad a produit plus de 120000 barils de pétrole par jour et a généré environ 4,5 milliards d’euros de revenus entre 2004 et 2011.

Transfert de la richesse du Tchad

Le gouvernement avait promis que la richesse générée irait à la réduction de la pauvreté dans l’un des pays les plus pauvres du monde. Des écoles, des rues et des hôpitaux ont été construits, bien que de mauvaise qualité, dans le nord du pays, d’où venait le président. Le sud a fait bien pire. Dans le sud du Tchad, et en particulier dans la région pétrolière du pays, la population continue de vivre dans une extrême pauvreté.

La part du lion de l’argent remplissait les poches de la minorité au pouvoir au Tchad ou elle était investie dans des armes pour repousser de nombreuses tentatives de coup d’État. Les gens ordinaires au Tchad souffrent encore. Les taux de mortalité dus à la famine, au paludisme et à la dysenterie restent élevés, sans accès à l’eau potable, aux hôpitaux fonctionnels ou aux médecins qualifiés dans de nombreuses régions – malgré le fait que le gouvernement a promis 70% des revenus pétroliers du pays pour lutter contre la pauvreté.

Le Tchad est devenu la propriété d’un seul homme et de la circonscription qui le dirige. Sur le papier, le pays est toujours une démocratie. Mais la réalité est très différente. Les journalistes sont régulièrement jetés dans les prisons. Il est vrai que ces violations de l’état de droit ne sont pas du seul fait du président. Et ses partisans abusent de leur pouvoir. Il est interdit à l’opposition dans le pays de se rassembler et depuis 2015, il lui est interdit d’organiser des manifestations. Ceux qui le font risquent d’être emprisonnés.

READ  Joe Biden est officiellement élu par le collège électoral

Mais Debbie n’a rien à craindre. Le Tchad entretient toujours des relations privilégiées avec la France et joue un rôle majeur dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. Paris lui a effectivement écrit quelque chose d’un chèque en blanc, le sauvant souvent militairement lorsque d’autres essayaient de le renverser.

La France conseille d’améliorer ses relations avec la jeune génération tchadienne et les forces du changement. Cela signifie une rupture avec Déby et son clan au pouvoir, qui entravent tout espoir de démocratie. Beaucoup au Tchad doutent que les élections d’avril soient libres et équitables. Il semble peu probable que la volonté du peuple soit respectée.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x