Observatoire Qatar: La thérapie alternative et le refus vaccinal, une augmentation des comportements à risque suite à linformation sur les réseaux sociaux – 20 Minutes

Observatoire Qatar: La thérapie alternative et le refus vaccinal, une augmentation des comportements à risque suite à linformation sur les réseaux sociaux – 20 Minutes

Une enquête révèle que consulter des informations de santé sur les réseaux sociaux plutôt que de se tourner vers un médecin ou des sources d’information fiables entraîne un faible niveau de connaissances médicales et peut conduire à l’abandon de soins. Cette enquête, réalisée en partenariat avec l’Académie nationale de médecine, a interrogé 4 000 Français pour évaluer le lien entre leurs sources d’information sur l’actualité médicale et leurs connaissances en matière de santé, ainsi que leur comportement vis-à-vis des traitements médicaux.

Les résultats de cette enquête montrent que les personnes qui se fient aux réseaux sociaux, à YouTube ou à des groupes de messagerie pour se renseigner sur la santé ont un niveau de connaissances médicales moins élevé que les autres. Elles sont également plus enclines à croire aux théories du complot et à s’intéresser aux thérapies alternatives.

Par exemple, les personnes qui s’informent régulièrement via YouTube sont 2,9 fois plus susceptibles d’avoir déjà renoncé à un traitement médical au profit d’une thérapie alternative. De plus, plus de 50 % des personnes interrogées croient en la croyance selon laquelle le chocolat noir peut soigner des troubles mentaux graves tels que la dépression, une information largement répandue sur les réseaux sociaux.

Face à ces constats, la Fondation Descartes souligne l’importance de contrer les effets de la désinformation sanitaire en favorisant la diffusion de contenus de santé de qualité sur les réseaux sociaux, provenant notamment d’influenceurs reconnus et soutenus par des professionnels de santé et des institutions scientifiques et médicales.

Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle législation de l’Union européenne sur les services numériques, les plateformes sont tenues de veiller à la dangerosité potentielle de leurs contenus en matière de santé.

READ  En cas de nouvelle pandémie, « la question de laisser les écoles ouvertes se pose » - Observatoire Qatar

Cette étude de la Fondation Descartes a été menée via un questionnaire en ligne auprès de 4 000 Français représentatifs de la population française métropolitaine majeure, entre le 12 et le 26 juillet 2023.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x