“NOX” – Critique de la série télévisée

“NOX” – Critique de la série télévisée
Une scène de la série télévisée policière française “NOX” est en streaming sur Topic. Avec la permission du sujet.

“NOX” est une mini-série sous-titrée de six épisodes de la télévision française, qui est beaucoup plus complexe que la plupart des séries, mais vaut bien l’investissement du degré de concentration requis. C’est parfait pour le surmenage, car il permet de survivre facilement avec tous les personnages et intrigues secondaires qui se déroulent devant vous. Cela commence comme la police contre les braqueurs de banque, grâce aux partenaires détectives Julie et Raphael (Maywin et Malik Zeddy, respectivement) alors qu’ils découvrent la banque qui sera la prochaine cible. Ils le réparent, mais la plupart des voleurs parviennent à s’échapper dans les tunnels souterrains élaborés de Paris. Julie s’engouffre dans l’obscurité devant son partenaire et disparaît inexplicablement.

La recherche continue, mais le Paris souterrain (du moins dans ce spectacle, sinon en fait) est trois niveaux de toiles d’araignées sous toute la ville, dont le plus bas remonte à l’occupation de l’Empire romain. Tous n’ont pas été explorés. Certaines parties sont fermées. D’autres sont rarement visités, porteurs de siècles de secrets. Certaines parties abritent des sans-abris ; D’autres couvrent toutes sortes d’activités criminelles. Cette explication est fournie car une grande partie des actions et des principaux moteurs de l’intrigue y sont basés, faisant du labyrinthe un personnage plus central qu’un environnement menaçant.

La mère de Julie, Catherine (Natalie Bay), est une ancienne détective en disgrâce avec une figure d’une force de la nature. Elle se fraye un chemin dans l’effort, irritant tout le monde de diverses manières tout en aidant ou en gênant alternativement leurs efforts. Raphaël est coupable d’être proche de Julie et d’être le dernier à la voir. Et le doigt pointé sur Catherine n’affecte pas non plus son moral.

READ  Raymond Cauchtier, dont la caméra a capté la Nouvelle Vague, est décédé à 101 ans

En cours de route, de nombreuses possibilités attendent le sort de Julie. Vivant ou mort? Sous terre ou vivre à l’étranger ? Des criminels captifs, ou peut-être même une entité surnaturelle ? Non seulement cela, tous les flics impliqués sont-ils dignes de confiance? La recherche se complique lorsqu’ils découvrent les restes de plusieurs corps recouverts de murs. Peut-être que cette force mystérieuse ou un criminel de droit commun se heurte à d’innombrables Parisiens depuis des décennies.

Il y a beaucoup d’intrigues à déballer, mais il vaut mieux laisser tranquille pour le reste des lieux et les chemins que suivent les joueurs. Les oxydes d’azote sont granuleux et horribles, mais ils ne sont jamais gratuits. Vous n’aimez peut-être pas ou ne sympathisez pas souvent avec les personnages principaux, mais les arcs narratifs tordus ne manqueront pas d’engager les esprits vigilants. Excellente performance de tout le monde dans ce grand jeu des deux côtés de la loi et entre les deux. Visuellement, c’est souvent plus un film d’horreur qu’un drame policier, étant donné le temps passé sous terre, sans savoir à qui ou à quoi s’attendre à chaque tournant. Le réalisateur Mabrouk El Meshri fait un excellent usage de ses nombreux décors dans le labyrinthe humide, remplissant des éléments d’histoire de six écrivains célèbres, et relativement étroit pour un tarif télévisé à plusieurs épisodes.

“NOX”, en français avec sous-titres anglais, est disponible en streaming le 28 octobre sur Topic.

Note : 3 étoiles sur 4

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x