L’Organisation iranienne de l’énergie atomique affirme que l’e-mail a été piraté

Aujourd’hui, dimanche, l’Organisation iranienne de l’énergie atomique a déclaré qu’un serveur de messagerie appartenant à l’une de ses filiales avait été piraté depuis un pays étranger et que des informations avaient été publiées sur Internet.

Un groupe de piratage iranien, Black Reward, a déclaré dans un communiqué publié sur Twitter qu’il avait publié des informations piratées liées aux activités nucléaires de l’Iran, déclarant que cette action était un acte de soutien aux manifestants en Iran.

Leur déclaration, publiée samedi, se terminait par la phrase « Au nom de Mahsa Amini et pour le bien des femmes, la vie, la liberté » – dans une manifestation de soutien aux manifestations déclenchées par sa mort en garde à vue morale le mois dernier.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Black Reward a déclaré que les informations publiées comprenaient « des calendriers administratifs et opérationnels pour diverses parties de la centrale électrique de Bushehr », des passeports et des visas pour les spécialistes iraniens et russes qui y travaillent, et « des contrats de développement atomique et des accords avec des partenaires nationaux et étrangers ».

Le Département général de la diplomatie publique et de l’information de l’Organisation de l’énergie atomique a minimisé l’importance des informations publiées, affirmant que « cette étape est venue dans le but d’attirer l’attention du public ».

Les médias d’État ont déclaré qu' »il convient de noter que le contenu des e-mails des utilisateurs contient des messages techniques et des échanges quotidiens et actuels ».

Black Reward, dans un communiqué publié le 21 octobre, a menacé de divulguer des informations piratées dans les 24 heures à moins que les autorités ne libèrent les prisonniers politiques et les personnes arrêtées pendant les troubles.

READ  La police fédérale brésilienne ouvre une enquête sur l'affaire Bolsonaro concernant un accord sur les vaccins - Source

Les pourparlers entre les puissances mondiales et l’Iran visant à relancer l’accord nucléaire de 2015 sont au point mort, les États-Unis ayant déclaré le 12 octobre que Téhéran avait montré peu d’intérêt pour la relance de l’accord.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Reportage de la salle de presse de Dubaï. Montage par Alex Richardson, Tom Perry, William MacLean et Gareth Jones

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x