Les talibans interdisent aux barbiers afghans de se couper la barbe

C’est l’horreur de la narration.

Les choses vacillent pour les barbiers de la province d’Helmand, en Afghanistan, car la police taliban les a empêchés de se raser ou de tailler la barbe en violation de la loi islamique. Reportages de la BBC.

“Personne n’a le droit de porter plainte”, a déclaré un avis du groupe armé avertissant les barbiers de se conformer à la loi islamique stricte.

Les talibans ont également mis en garde certains barbiers de la capitale, Kaboul, et ont déclaré que tous les contrevenants s’exposaient à des sanctions sévères.

“Les combattants continuent d’affluer et nous disent d’arrêter de nous couper la barbe”, a déclaré à la BBC un barbier de Kaboul. “Quelqu’un m’a dit qu’il pouvait envoyer des inspecteurs infiltrés pour nous arrêter.”

Un autre a déclaré avoir reçu un appel d’une personne prétendant être un fonctionnaire du gouvernement lui disant de “cesser de suivre les méthodes américaines” et de ne pas se raser ou couper la barbe.

Les nouvelles des mandats de visage arrivent Le mollah Noureddine TourabL’un des fondateurs des talibans, a déclaré que le mouvement recourrait à nouveau aux exécutions et aux amputations pour imposer une interprétation stricte de la loi islamique.

“[The Taliban] « Ils m’ont dit qu’ils pouvaient envoyer des inspecteurs infiltrés pour nous arrêter », m’a dit un barbier de Kaboul.
Caroline Cole/Los Angeles Times via Getty Images

Depuis leur arrivée au pouvoir le 15 août, les talibans ont provoqué un tremblement de terre parmi les Afghans en rétablissant le ministère de la promotion de la vertu et de la prévention du vice, qui a été aboli à la suite de l’occupation américaine.

De 1996 à 2001, le ministère a ordonné aux hommes de se laisser pousser la barbe – et les islamistes purs et durs ont interdit la musique, le tabagisme et d’autres formes de divertissement.

READ  Une vidéo tendue montre des policiers renversant le `` couteau '' d'une bibliothèque de Vancouver

Les barbiers disent que les nouvelles règles leur empêchent de gagner leur vie.

Des combattants talibans montent la garde.
Pendant l’ancien régime taliban de 1996 à 2001, les hommes étaient censés se laisser pousser la barbe – et la musique, le tabagisme et d’autres formes de divertissement étaient interdits.
Député Kohsar/AFP via Getty Images

L’un d’eux a déclaré à la BBC sous couvert d’anonymat : “Pendant de nombreuses années, mon salon était un endroit où les jeunes se rasaient comme ils le souhaitaient et avaient l’air moderne.” “Cela ne sert à rien de continuer cette activité.”

Un autre a déclaré aux points de vente : “Les salons de mode et les barbiers sont devenus une activité interdite. C’est mon travail depuis 15 ans et je ne pense pas pouvoir continuer.”

Un barbier à Herat a déclaré que même s’il n’avait pas reçu d’ordre officiel, il avait cessé de se tailler la barbe.

Des hommes marchent devant un salon de coiffure à Kaboul.
L’un des barbiers a déclaré: “Pendant de nombreuses années, mon salon était un endroit où les jeunes hommes se rasaient à leur guise et avaient l’air moderne.”
Adek Berry/AFP via Getty Images

Les clients ne se rasent pas la barbe [because] Ils ne veulent pas être ciblés par les combattants talibans dans les rues. Ils veulent se fondre dans la masse et leur ressembler », a-t-il déclaré, ajoutant que son entreprise s’était tarie malgré les baisses de prix.

“Personne ne se soucie de son style ou de la mode de ses cheveux”, a déclaré le barbier.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x