Les règles de paiement des tests Covid en France changent à partir du 1er mars

A partir d’aujourd’hui (1er mars), la majorité des tests Covid-19 ne seront pas pris en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Cela signifie que certaines personnes, surtout si elles n’ont pas d’assurance maladie complémentaire, devront payer leurs propres tests.

La Direction générale du cinéma (DGS) a annoncé hier que la justification de la décision est due à « l’amélioration de la situation sanitaire » entourant le Covid-19.

Les tests effectués par des infirmières, par exemple, seraient pris en charge par la sécurité sociale française à seulement 60 %, et les tests effectués par des médecins et des pharmaciens à 70 %.

Les annonces officielles à ce sujet n’incluaient pas de clarification sur les laboratoires de tests sanguins – un moyen courant d’obtenir des tests – mais il est indiqué que les changements concernent Tous les tests ont été effectués en Francele remboursement dans les laboratoires est donc susceptible d’être de 60 % car il s’agit du taux standard pour la plupart des autres examens médicaux dans les laboratoires.

Certains groupes, tels que les personnes à haut risque atteintes d’une maladie de longue durée, supporteront toujours le coût total de tout test Covid payant.

L’assurance maladie complémentaire (extra) procurera également beaucoup de repos à ceux qui en bénéficient.

Cependant, tout le monde n’est pas satisfait des changements, le chef du syndicat des laboratoires d’essais du Syndicat des biologistes avertissant que le coût de la vie élevé actuel signifiera que ceux qui ne sont pas couverts seront moins susceptibles d’être testés même s’ils estiment en avoir besoin.

READ  Kanté : Grand amour pour le petit homme de France | Championnat d'Europe de football 2020

Cela dit, les nouvelles règles sont en fait plus favorables à la minorité de personnes en France qui ne sont pas complètement vaccinées.

Quelles sont les nouvelles règles ?

A ce jour, 100% des frais de dépistage du Covid-19 sont pris en charge par la Sécurité Sociale, sans acompte, pour les vaccinés (avec Pass santé), avaient un statut de contact Covid, ou qui ont été testés dans les 3 derniers jours.

Les coûts actuels d’un test s’il n’est pas couvert vont de 22 € pour un test antigénique à 44 € pour un test PCR.

Les nouvelles règles stipulent que toute personne couverte par la sécurité sociale française est désormais au moins partiellement couverte pour les tests, bien qu’elle ait un ticket. Modérateur, se référant à une partie du coût non prise en charge par la Sécurité Sociale. Ceci quel que soit votre statut vaccinal ou que vous ayez ou non une prescription médicale.

Les changements ne signifient pas nécessairement que vous devrez payer de votre poche.

Pour la grande majorité des assurés bénéficiant d’une couverture complémentaire, les charges résiduelles « seront nulles », précise la Direction générale de la sécurité sociale.

Il en va de même pour les personnes à faible revenu Complémentaire Santé Solidaire Système de livraison gratuite.

Lire aussi : Explication : CSS, qui est une complémentaire santé gratuite ou à prix modique en France

Qui est encore couvert à 100% par la Sécurité Sociale ?

Certaines personnes seront toujours facturées à 100% des frais de test, quel que soit leur statut d’assurance.

READ  La France, l'Allemagne et le Luxembourg confisquent les avoirs du patron de la Banque centrale du Liban

Cela comprend les personnes ayant une affection de longue durée déclarée, les personnes de plus de 65 ans, les adolescents et les enfants et les professionnels de la santé, entre autres.

Des exceptions peuvent également être accordées aux tests de cluster en cas de pénétration de virus attendue.

Le changement de stratégie réduira le test

Les changements interviennent alors que la DGS signale que le virus ralentit en France, avec des niveaux de risque pandémique moins menaçants qu’auparavant.

Ils font suite à un autre changement introduit en février, les personnes testées positives n’ayant plus à s’isoler, et l’autorité sanitaire française (HAS) examine actuellement si les soignants et les travailleurs de la santé non vaccinés peuvent reprendre leurs fonctions, leur décision étant attendue début mars. .

Les recommandations de la HAS sont généralement mises en œuvre par le gouvernement.

En savoir plus: Nouvelles règles pour le Covid-19 en France : tests, cas contacts et isolement

Mais certaines personnes ne sont pas convaincues que cette étape est la bonne chose à faire.

En raison des changements, « certains patients ne seront pas testés », a déclaré à FranceInfo François Blanchecott, président de la fédération des laboratoires d’analyses sanguines.

Les tests ont déjà diminué ces derniers mois, et désormais moins de 300 000 tests sont effectués par semaine en France, quand en 2021 près de sept millions de tests ont été effectués entre le 20 et le 26 décembre.

Les tests sont « déjà en baisse … vous ne trouverez pas de centre près de chez vous, nous nous concentrons sur les centres de test », a-t-il ajouté, avertissant que la baisse des tests a non seulement des répercussions sur la santé mais aussi sur l’économie.

READ  Le ministre a déclaré que la France devrait commencer à extraire du lithium chez elle

Plus de 10.000 personnes supplémentaires étaient employées au plus fort de la crise du Covid-19, mais « au moins 50% sont déjà parties », a précisé M. Blanchicott.

Articles Liés

12 changements pour les résidents et propriétaires en France en mars 2023

Covid : le point quotidien sur la situation en France

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x