Les islamistes pakistanais affrontent la police à propos de dessins animés français représentant le prophète Mahomet

Des responsables ont déclaré que des milliers d’islamistes avaient bloqué les autoroutes et les voies ferrées et se sont affrontés avec la police dans diverses régions du Pakistan pour protester contre l’arrestation de leur chef, avant des rassemblements dénonçant les caricatures françaises représentant le prophète Mahomet.

Le blocus a paralysé les affaires dans presque toutes les grandes villes. Le responsable gouvernemental Navid Zaman a déclaré que la police avait tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, ajoutant qu’ils avaient refusé de partir jusqu’à la libération de leur chef, Saad Razavi, qui a été arrêté lundi.

“Les manifestants ont commencé à fermer les autoroutes, les entrées principales et les voies de sortie vers les grandes villes lundi soir”, a déclaré Zaman à Reuters, ajoutant qu’ils avaient attaqué et blessé un certain nombre de policiers et endommagé des véhicules publics. Razavi est à la tête d’un groupe extrémiste appelé Tehrik-i-Labaik Pakistan (TLP), qui s’est imposé en faisant de la condamnation du blasphème contre l’islam un cri de ralliement.

La porte-parole du gouvernement, Firdaus Asheq Awan, a déclaré à Reuters que le blocus avait provoqué des heures d’embouteillage et que les islamistes s’étaient regroupés mardi. Le groupe a fermé l’une des routes principales de la capitale à la fin de l’année dernière et n’a annulé sa manifestation qu’après que le gouvernement ait signé un accord avec eux et accepté de boycotter les produits français.

À cette époque, des manifestations ont éclaté dans plusieurs pays musulmans à propos de la réponse de la France à une attaque meurtrière contre un enseignant qui montrait des dessins animés se moquant du prophète Mahomet sur des étudiants lors d’un cours d’éducation civique. Le parlement pakistanais a condamné la réimpression des caricatures en France et a exhorté le gouvernement à retirer son ambassadeur.

READ  La construction du pavillon français de l'exposition universelle de Dubaï est terminée

Pour les musulmans, représenter le prophète est un blasphème. L’accord a été révisé plus tôt cette année pour prolonger la date limite pour une décision parlementaire d’expulser l’envoyé français jusqu’au 20 avril, date à laquelle le groupe avait l’intention d’organiser des rassemblements à travers le pays.

La police a arrêté Razavi avant les marches. “Nous sommes descendus dans la rue parce que le gouvernement n’a pas respecté l’accord”, a déclaré le porte-parole du groupe, Ejaz Ashrafi.

L’ambassade de France à Islamabad et le ministère pakistanais des Affaires étrangères n’ont pas répondu à une demande de commentaire.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et générée automatiquement à partir d’un flux partagé.)

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x