Les fondateurs de NDTV démissionnent pour conserver le conseil d’administration de l’entreprise dans le cadre de la prise de contrôle d’Adani

Les fondateurs de NDTV démissionnent pour conserver le conseil d’administration de l’entreprise dans le cadre de la prise de contrôle d’Adani

Les fondateurs de New Delhi Television Ltd. ont démissionné. Du conseil d’administration de la société holding qui détient une part importante de la radiodiffusion indienne, l’homme le plus riche d’Asie, Gautam Adani, a fait des gains dans la bataille hostile pour le contrôle.

NDTV a déclaré mardi dans un communiqué que Prannoy et Radhika Roy, mari et femme journalistes qui ont fondé la maison de presse dans les années 1980, ont démissionné de RRPR Holding Pvt.

Car détient près de 30% des actions de NDTV et a été indirectement acquise par le groupe Adani en août, ce qui a incité le puissant magnat indien à une offre ouverte plus large pour acheter une autre participation de 26% dans la société de médias.

RRPR a nommé deux dirigeants du groupe Adani – Sudipta Bhattacharya et Sanjay Pujalia – au conseil d’administration, ainsi que Senthil Chingalvarayan, un journaliste qui travaille comme réalisateur indépendant chez Quintillion Business Media Pvt. , une autre société de médias dans laquelle Adani a pris une participation plus tôt. cette année.

La refonte du conseil d’administration montre que la bataille pour le contrôle entre dans sa phase finale, annulant l’opposition de Ruiz dans un contexte de craintes plus larges que l’accord n’érode la liberté de la presse étant donné la relation étroite perçue par l’homme d’affaires milliardaire avec le Premier ministre Narendra Modi. La société de médias était l’une des rares salles de rédaction indiennes à écrire des articles critiquant le gouvernement fédéral.

Al Ruiz n’a pas répondu aux messages sollicitant des commentaires. Le duo détenait 32,3 % de la société de médias au trimestre terminé le 30 septembre. Ils sont toujours administrateurs au sein du conseil d’administration de NDTV, selon les informations disponibles sur le site Internet de l’ESB.

READ  Le Japon dévoile un plan de secours de 103 milliards de dollars pour lutter contre la hausse des prix

Adani a déclaré au Financial Times ce mois-ci qu’il prévoyait d’étendre la portée de NDTV pour en faire un groupe de médias international et avait demandé à Prannoy Roy de rester président.

Offre ouverte

Leurs démissions interviennent après que NDTV a déclaré lundi que RRPR avait émis 99,5% de ses actions à une entité contrôlée par Adani. Le groupe Adani est également au milieu de son offre ouverte pour racheter davantage d’actionnaires minoritaires de NDTV. Un tiers de l’offre, qui doit expirer le 5 décembre, a déjà été souscrit, malgré une décote importante par rapport au cours actuel de l’action.

Lorsqu’elle a été lancée pour la première fois, NDTV a été la pionnière à une époque où la principale chaîne d’information de l’Inde était un diffuseur public. NDTV est depuis devenu une importante maison de presse diffusant des informations en anglais et en hindi.

Adani est maintenant sur le point d’acquérir une plus grande empreinte dans le secteur des médias indien dans le cadre d’une vague de diversification plus large élargissant son empire au-delà de l’extraction du charbon et des ports vers les aéroports, les centres de données, le ciment et les services numériques.

Les actions de NDTV ont augmenté de 5,3% lors de la négociation à Mumbai mercredi, poussant le rallye cette année à près de 285%. À titre de comparaison, le S&P BSE Sensex a progressé de 7,7 % en 2022.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x