Les données de l’OMS et de l’UNICEF montrent que 25 millions d’enfants ne recevront pas de vaccins vitaux en 2021

Les organisations ont déclaré dans un nouvelle version.

Entre 2019 et 2021, il y a eu une diminution de 5 points du pourcentage d’enfants ayant reçu trois doses de DTC3, un vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Cela a réduit la couverture à 81 %.

L’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF ont déclaré que la couverture du DTC3 est utilisée comme marqueur pour une couverture vaccinale plus large.

« En conséquence, 25 millions d’enfants ont manqué une ou plusieurs doses de DTC par le biais des services de vaccination de routine rien qu’en 2021. C’est 2 millions de plus que ceux qui l’ont manqué en 2020 et 6 millions de plus qu’en 2019, soulignant le nombre croissant d’enfants sont à risque de maladies dévastatrices mais évitables. Dix-huit millions de ces enfants n’ont pas reçu une seule dose de vaccin, et la plupart d’entre eux vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

De nouvelles baisses ont été observées pour le VPH, où plus d’un quart de la couverture a été perdu en 2019, et la rougeole, où la couverture de la première dose est tombée à 81 % en 2021. L’Organisation mondiale de la santé note qu’il s’agit du niveau le plus bas depuis 2008 et signifie 24,7 ont perdu 1 million d’enfants ayant reçu leur première dose en 2021.

Toutes les régions ont connu une baisse de la couverture vaccinale, la plus forte baisse de la couverture du DTC3 se situant dans la région de l’Asie de l’Est et du Pacifique. Cependant, certains pays ont réussi à repousser les retraites, notamment l’Ouganda et le Pakistan.

READ  Comment voir une photo de la NASA le jour de la naissance ? Guide étape par étape

Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces baisses, notamment une augmentation du nombre d’enfants vivant dans des zones de conflit et d’autres contextes fragiles, et une augmentation de la désinformation et des problèmes liés à Covid-19.

« Il s’agit d’une alerte rouge pour la santé des enfants, a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell. Nous assistons à la plus forte baisse continue de la vaccination des enfants depuis une génération. Les conséquences se mesureront en vies. » « Alors que les restes de la pandémie étaient attendus l’année dernière en raison des perturbations et des fermetures de COVID-19, ce que nous constatons maintenant est un déclin constant. COVID-19 n’est pas une excuse. Nous devons rattraper notre retard en matière de vaccination pour le des millions manquent ou nous verrons inévitablement plus d’épidémies, et plus d’enfants, de patients malades, et une pression encore plus grande sur des systèmes de santé déjà mis à rude épreuve.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : « La planification et la réponse au COVID-19 doivent aller de pair avec la vaccination contre les maladies mortelles telles que la rougeole, la pneumonie et la diarrhée. Ce n’est pas une question de l’un ou l’autre, il est possible de faire tous les deux. »

Membres mondiaux Programme de vaccination 2030, une tentative de maximiser l’impact salvateur des vaccins et d’appeler les gouvernements et d’autres groupes à aider à lutter contre les rechutes de vaccination, notamment en intensifiant les efforts de vaccination de rattrapage ; Mettre en œuvre des stratégies fondées sur des données probantes et centrées sur les personnes, conçues pour renforcer la confiance ; Donner la priorité au renforcement des systèmes d’information sanitaire et de surveillance des maladies afin de fournir les données et le suivi requis.
READ  Un «changeur de jeu» pour les patients atteints d'un cancer de l'œsophage

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x