Les chefs du football français promettent des contrôles après avoir révélé les conditions des travailleurs au Qatar

Les chefs du football français promettent des contrôles après avoir révélé les conditions des travailleurs au Qatar

Les autorités françaises du football ont annoncé vendredi qu’elles procéderaient à leurs propres vérifications des conditions de travail des travailleurs migrants au Qatar avant la Coupe du monde après une nouvelle découverte dans un documentaire télévisé.

Une émission de télévision française diffusée jeudi a montré les chambres surpeuplées et les toilettes crasseuses des travailleurs migrants dans la capitale qatarie.

La radio nationale a déclaré que les photos avaient été secrètement filmées « avant l’été » dans le cadre d’une enquête sur la polémique autour de la première Coupe du monde organisée au Moyen-Orient.

Le Qatar soutient depuis longtemps que les attaques contre son bilan en matière de droits des travailleurs sont injustifiées, soulignant plutôt les réformes qu’il a mises en œuvre au cours de la dernière décennie.

L’une des séquences de France Télévisions montre l’hébergement d’employés d’une société de sécurité privée, qui a été sous-traitée par l’hôtel où séjournera l’équipe de France pendant le tournoi, qui débute le 20 novembre.

Une autre entreprise présentée dans le documentaire est un sous-traitant de la chaîne hôtelière française Accor, l’un des principaux fournisseurs d’hébergement pendant la Coupe du monde.

Le documentaire montrait des chambres infestées d’insectes où les travailleurs dormaient dans des lits superposés. Les toilettes et les salles de bain étaient sales et les murs étaient tachés d’humidité.

Les installations de cuisine des travailleurs étaient plus qu’un simple évier, deux réchauds à gaz et le climatiseur d’une chambre a mal fonctionné, amenant la température à 35 degrés Celsius (95 degrés Fahrenheit).

Certains des travailleurs interrogés ont déclaré qu’ils avaient rarement un jour de congé et qu’ils n’étaient pas payés pour les heures supplémentaires.

READ  Coupe du monde 2022 : Zionfelix va surfer et nager dans l'un des plus grands hôtels et sur la plage du Qatar

La Fédération française de football a annoncé, vendredi, qu’elle enverrait mardi une délégation de vérification sur le terrain au Qatar.

Il sera composé du vice-président de la FFF Philippe Diallo ; Florence Hardwin, Directrice Générale et Erwan Loprevost, Directeur des Relations Institutionnelles et Internationales.

La FFF a indiqué avoir déjà « réalisé une série de vérifications concernant les six prestataires de l’hôtel de l’équipe » à Doha.

À la suite de ces vérifications, le contrat avec la société de sécurité a été résilié en raison d’un « nombre de manquements inacceptables » et du non-respect par l’entrepreneur des droits des travailleurs, tels que la fourniture d’un logement adéquat et la confiscation des passeports des travailleurs.

Une lettre de la FIFA, qui était mentionnée dans le programme, indiquait que la Coupe du monde « était une opportunité de progresser, mais y participer ne signifie pas qu’elle fermera les yeux ».

– ‘Réaction inhumaine’ –

« Je peux vous montrer beaucoup de photos comme ça dans beaucoup de pays, même dans certains pays pas loin de (la France) », a déclaré Noel Le Graet, président de la Fédération française de football, à un intervieweur du documentaire.

Il a affirmé qu' »il est encore temps de bien faire les choses ».

La ministre française des Sports, Amélie Odea Castera, s’est dite « choquée » par la réaction de Le Graet.

« J’ai été choqué par cette réaction, j’ai trouvé qu’elle… manquait d’humanité et même de cohérence », a déclaré le ministre à RTL.

L’approche du Qatar envers les milliers de travailleurs migrants employés dans l’État du Golfe a fait l’objet d’un examen minutieux à l’approche de la Coupe du monde.

READ  Des personnages de dessins animés jouent le rôle de guides touristiques dans la plus grande promotion touristique du Qatar

Les autorités qataries affirment que bon nombre des attaques contre le bilan des droits de ses travailleurs sont injustifiées et ont mis en lumière les réformes qu’elles ont mises en œuvre.

Ils comprennent l’abolition effective du système de parrainage qui donnait aux employeurs de larges pouvoirs sur les travailleurs, y compris leur droit de changer d’emploi et de quitter le pays.

Les autorités surveillent désormais de près le paiement des salaires, après que plusieurs travailleurs ont déclaré que leurs employeurs avaient volé ou retenu leurs salaires, et le gouvernement a désormais une liste noire des entreprises qui ne versent pas de salaires.

ng / jed / gj / ea

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x