Les banques qataries affichent les prêts improductifs les plus bas et le rendement des capitaux propres le plus élevé au deuxième trimestre : Kamco Invest

Les banques qataries ont enregistré le ratio de créances douteuses le plus bas dans leurs livres ainsi que la couverture de provisionnement et le rendement des capitaux propres (ROE) les plus élevés parmi les prêteurs du CCG au cours du deuxième trimestre (T2) de 2021, selon Kamco Invest, une non-banque basée au Koweït. puissance financière.
Les prêts bancaires qatariens non performants de la troisième étape s’élevaient à 2,5 % (du total des prêts) à la fin du deuxième trimestre 2021, en légère hausse par rapport à 2,4 % au premier trimestre (T1)-2021 ; Même si la part moyenne des créances douteuses (prêts de stade 3) dans les portefeuilles de crédits des banques du Golfe est restée stable sur une base trimestrielle à 4,2%.
Les prêts non productifs des banques des Émirats arabes unis sont restés à leurs niveaux les plus élevés dans le CCG à 6,1% à la fin du deuxième trimestre de 2021, en ligne avec la part du premier trimestre de 2021. Dans le cas des banques bahreïnies, le ratio était de 4,7%, et Oman (4,1%) et le Koweït (2,7%).
Le rapport a révélé que la couverture totale des provisions (hors banques saoudiennes) fournie par les banques du Golfe contre les créances douteuses de la phase III était de 66,4% à la fin du deuxième trimestre 2021. La couverture des provisions a augmenté « constamment » depuis l’année dernière où elle avait atteint 64,7% (hors banques saoudiennes) ) et au premier trimestre 2021, il s’élevait à 65,4%.
Il a été constaté que les banques qataries avaient la couverture la plus élevée contre les créances douteuses de stade 3 dans le CCG au cours du trimestre à 91,4%, ce qui est légèrement inférieur à la couverture du premier trimestre 2021 à 91,9%. Les banques bahreïnies venaient ensuite avec 69,1%, suivies des banques omanaises et koweïtiennes avec 61,8% et 60,3%, respectivement. Les banques des Émirats arabes unis ont enregistré la couverture la plus faible des allocations de la troisième étape à 58,8%.
Le rapport de KAMCO Invest a souligné que les données sur les facilités de crédit par secteur pour les pays du CCG montraient des tendances mitigées, le deuxième trimestre 2021 étant globalement positif dans la région, et a déclaré que les tendances en Arabie saoudite et au Qatar restent “fortes”.
Selon la Banque centrale du Qatar, la croissance trimestrielle des prêts bruts a atteint 2,5% au deuxième trimestre 2021, contre 4,1% au premier trimestre 2021.
Cependant, les prêts à tous les secteurs nationaux ont enregistré une croissance au cours du trimestre, le total des prêts nationaux augmentant de 4,1%, partiellement compensé par une baisse de 17,7% du crédit en dehors du Qatar.
Le rendement total des capitaux propres du secteur bancaire dans le CCG a continué de s’améliorer au cours du deuxième trimestre 2021, atteignant son plus haut niveau en quatre trimestres à 9,1% contre 8,1% à la fin du premier trimestre 2021. Cependant, il resté La proportion est relativement faible par rapport aux niveaux pré-pandémiques de plus de 10 %.
En termes de performance d’une année sur l’autre, le ratio est en baisse de 90 points de base, ou points de base, principalement en raison de la baisse de la rentabilité globale sur 12 mois. Le total des capitaux propres s’est élevé à 339,6 milliards de dollars, après avoir augmenté de 8,9 % par rapport au trimestre précédent.
Au niveau des pays, Kamco Invest a déclaré que les banques qataries continuaient d’obtenir le rendement moyen des capitaux propres le plus élevé de 12% à la fin du deuxième trimestre 2021, contre 11,6% à la fin du premier trimestre 2021. Les banques saoudiennes venaient ensuite. avec un rendement moyen des capitaux propres de 11%, les EAU (7,3%), le Sultanat d’Oman (6,4%) et le Koweït (6,1%).
Le rapport indique que le ratio total prêts/dépôts du secteur bancaire du Golfe est resté supérieur à 80 % à la fin du deuxième trimestre 2021 pour atteindre 80,4 % après avoir augmenté de 20 points de base par rapport au premier trimestre 2021.
À l’échelle nationale, les banques koweïtiennes ont enregistré la plus forte augmentation du ratio prêts/dépôts de 75,2 % après avoir connu une croissance trimestrielle de 110 points de base. Les banques qataries ont enregistré une hausse de 100 points de base pour rétablir le ratio prêts/dépôts à 90 %.
En revanche, les banques omanaises ont enregistré la plus forte baisse de 220 points de base, mais elles affichaient toujours le ratio prêts/dépôts le plus élevé du CCG à 91,5% à la fin du deuxième trimestre 2021.

READ  Coupe du Monde de la FIFA 2022 ™ - News - Eliminatoires Coupe du Monde: résultats et statistiques de mercredi

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x